DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Français arrêté en Ukraine : "Tirer au clair ses réelles intentions"

monde

Français arrêté en Ukraine : "Tirer au clair ses réelles intentions"

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Repéré en décembre 2015 en Ukraine, ce jeune Français de 25 ans, Grégoire Moutaux, a été interpellé le 21 mai à la frontière ukraino-polonaise après six mois d’enquête. Il est alors en possession de 125 kg de TNT, deux lance-roquettes antichar, cinq fusils d’assaut Kalachnikov et plus de 5.000 munitions, selon les services de renseignement ukrainiens (SBU) qui le soupçonnent de fomenter des attentats pendant l’Euro de football.

Selon Vasyl Hrytsak, le chef du SBU, les services secrets ukrainiens, Gregoire Moutaux prévoyait de cibler une mosquée, une synagogue et des centres d’impots pour montrer son opposition a la politique migratoire de la France, a la diffusion de l’islam et a la mondialisation.

Sergio Cantone : Bienvenue sur Euronews ! Pensez-vous que cette opération est terminée ou y a-t-il encore beaucoup à faire ?

Vasyl Hrytsak: De ce que je sais, cet homme travaillait dans une entreprise agricole. Mais en Ukraine, il portait une arme et nos photos et vidéos montrent clairement la façon dont il tient une kalachnikov. On peut voir comment il place son doigt : pas sur le déclencheur mais sur le viseur (le long du canon du fusil). Il a exprimé son envie de commettre des attaques terroristes en France. Il a critiqué beaucoup de choses. Il a dit qu’il y avait une organisation et qu’il en faisait partie. Il ne ressemble pas à quelqu’un qui veut seulement acheter des armes et les livrer en France.

Sergio Cantone: A quelle organisation appartient-il, selon vos recherches ?

Vasyl Hrytsak:Malheureusement je ne peux révéler tous les éléments que nous avons obtenus pendant nos investigations. Mais il s’agit probablement d’une organisation d’extrême-droite.

Sergio Cantone:
Est-ce une organisation française d’extrême-droite ou européenne ?

Vasyl Hrytsak: Malheureusement, je ne peux dire si cette organisation opère seulement en France, mais ce que je peux vous dire, d’après nos premières recherches, c’est que les membres de cette organisation sont sont essentiellement des citoyens français.

Sergio Cantone: Quelle unité ukrainienne a-t-il contacté ? L’armée régulière ou des volontaires ?

Vasyl Hrytsak: Il a contacté les deux. Pendant longtemps ses tentatives ont été infructueuses jusqu‘à ce que l’on soit au courant de sa démarche.

Sergio Cantone:
Le bon contact fut-il les volontaires ou l’armée régulière ?
Qui lui a vendu ces armes ?

Vasyl Hrytsak:
Selon la legislation ukrainienne en vigueur, les services de sécurité ont décidé de lancer
“operational game”
avec un citoyen français pour tirer au clair ses réelles intentions d’achat d’armes et de projet d’attentat en Europe.

Sergio Cantone:
Combien a-t-il payé ?

Vasyl Hrytsak:
Il a payé en plusieurs fois.
La première fois il a discuté avec un vendeur potentiel et lui a proposé de payer en avance. Cette avanec était de 5.000 euros. Le payement était échelonné en trois fois. D’autres personnes étaient impliquées dans le payement de futurs achats d’armes. Ils ont apporté l’argent, le cash en Ukraine.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article