DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Maduro refuse de partir : le Venezuela, affamé, court à la catastrophe

monde

Maduro refuse de partir : le Venezuela, affamé, court à la catastrophe

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les manifestations anti-Maduro sont désormais quasi-quotidiennes au Venezuela. L’opposition a obtenu ce mardi le feu vert des autorités électorales à l’organisation d’un référendum visant à révoquer le président socialiste, mais pour beaucoup il est déjà trop tard : Nicolas Maduro, aveuglé par sa révolution chimérique, est en train de mener le pays à la faillite totale.

“Qu’est ce que nous souhaitons pour nos fils, nos neveux et tout le monde ? demande une vieille femme. Un meilleur Venezuela. C’est pour ça que nous sommes ici. Pour sauver le pays. Parce que c’est extrêmement triste de voir un enfant mourir de faim”.

“Regardez, les Vénézuéliens sont désespérés et ils ont faim, déclare un jeune homme. Je n’aurais jamais pensé que nous arriverions jusque là. Nous sommes ici parce que nous voulons résoudre ces problèmes, Maduro et son gouvernement. La répression, ce n’est pas un problème. Nous voulons juste que tout cela cesse, pas seulement pour nous mais pour nos enfants. Notre futur est déjà en danger depuis beaucoup d’années”.

“Nous ne sommes pas fatigués, la lutte continue”, a déclaré à la presse Henrique Capriles, le leader de l’opposition.

Notre envoyé à Caracas, Alberto de Filippis :
“Ils étaient quelque douzaines de militants au début, ils se sont retrouvés plusieurs milliers à crier “Maduro rentre chez toi”. La manifestation a été dispersée par des charges de la police et des gaz lacrymogènes”.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article