Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Damas accepte l'envoi d'aide humanitaire vers d'autres zones assiégées

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Damas accepte l'envoi d'aide humanitaire vers d'autres zones assiégées

<p>Le régime syrien a donné son feu vert à l’<span class="caps">ONU</span> pour acheminer de l’aide humanitaire, par la route, vers trois nouvelles localités assiégées : celles de Daraya, Douma et Mouadamieh, toutes situées près de Damas.</p> <p>Au total, 19 localités assiégées pourraient ainsi bénéficier de ces convois, remplis de vivres et de médicaments.</p> <p>L’envoyé spécial de l’<span class="caps">ONU</span>, Staffan de Mistura, se félicite de l’autorisation du régime syrien, mais reste prudent quant à la mise en œuvre de cet accord :</p> <p><em>“Vous savez très bien, nous savons très bien, que permission ne veut pas dire distribution. Il y a donc un certain nombre d’actions qui doivent être mises en oeuvre, comme le fait de ne pas être stoppé à la dernière minute à un barrage routier ou que des médicaments ne soient pas extraits des convois”</em>, a-t-il expliqué à l’issue d’une réunion à Genève.</p> <p>Selon les Nations Unies, cet acheminement d’aide humanitaire par la route pourrait bénéficier à plus de 592.000 personnes. En cas d‘échec de l’opération, l’<span class="caps">ONU</span> envisage une autre option, celle d’un largage aérien.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Washington suggère à la Russie de larguer elle-même l’aide humanitaire en Syrie <a href="https://t.co/CxLdcYuWQo">https://t.co/CxLdcYuWQo</a> <a href="https://t.co/ixBCpWHirI">pic.twitter.com/ixBCpWHirI</a></p>— Le Monde (@lemondefr) <a href="https://twitter.com/lemondefr/status/740696154715922432">9 juin 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>