DERNIERE MINUTE

Mohamed Ali : les obsèques d'une icône de la différence et de l'insoumission

Des milliers de personnes sont venus participer à l’office religieux qui a commencé ce jeudi par une prière mortuaire.

Vous lisez:

Mohamed Ali : les obsèques d'une icône de la différence et de l'insoumission

Taille du texte Aa Aa

Des milliers de personnes sont venus participer à l’office religieux qui a commencé ce jeudi par une prière mortuaire. Le révérend Jesse Jackson, l’ancien promoteur Don King, et même le président turc Recep Tayyip Erdogan étaient présents, au milieu de nombreuses autres personnalités musulmanes ou afro-américaines.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Je n’ai rien contre le Vietcong, aucun Vietnamien ne m’a jamais traité de nègre"

Mohamed Ali

C’est ici,à Louisville qu’est né en 1942 le petit Cassius Clay, converti à l’islam à l‘âge de 22 ans. Refusant de s’engager au Vietnam, Mohamed Ali est devenu un symbole de la différence et de l’insoumission.

Don King était son manager :
“Il a fait ce qu’il avait à faire, irrespectueusement, sans se soucier des défis et des conséquences. Et c’est pourquoi je l’aime plus que tout au monde”.

Jesse Jackson, grand activiste des droits des Noirs américains, et vieil ami de Mohamed Ali :
“Il a utilisé cette plateforme, son sport, pour illuminer les ténèbres d’où il venait – la ségrégation raciale, la loi – pour travailler pour la paix future, parce qu’il a choisi la dignité plus que les dollars. Il a abandonné la richesse et a risqué d’aller en prison”.

Refusant d‘être mobilisé au Vietnam, Mohamed Ali aurait plus tard déclaré “je n’ai rien contre les Vietcongs. Aucun ne m’a jamais traité de nègre”.

Malade de Parkinson depuis trente ans, “the Greatest”, comme il se faisait appeler, est décédé vendredi dernier. Il rejoindra sa dernière demeure ce vendredi pour y être inhumé dans une intimité stricte.