DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Arsenal et Benfica mettent leurs fans au régime !

futuris

Arsenal et Benfica mettent leurs fans au régime !

En partenariat avec

La sédentarité favorise l’apparition de maladies cardiovasculaires, l’obésité et le diabète. C’est ce message qu’un projet de recherche européen baptisé EuroFit veut transmettre aux fans de football – ils sont plus de 20 millions en Europe – en leur proposant un programme d’entraînement qui vise à leur faire adopter un mode de vie plus sain.

Ce ne sont pas des habitués des terrains, plutôt des tribunes ou de leur canapé. Dans le stade Luz de Lisbonne, nous découvrons des fans du club de Benfica qui ont la chance de mouiller le maillot une fois par semaine dans l’enceinte de leur équipe fétiche pour la bonne cause : leur propre santé ! Ces volontaires participent à un programme très sérieux destiné à leur faire changer de mode de vie. “On a des personnes qui ont du diabète, de l’hypertension, presque tous ont un problème d’obésité,” nous explique Alexandre Mateus, coach EuroFit au sein du Benfica.

Benfica et Arsenal jouent le jeu

Ces nouveaux sportifs sont encadrés par un entraîneur professionnel et suivis par des médecins universitaires. S’ils respectent scrupuleusement le programme, ils peuvent espérer en un an, perdre 5% de leur poids, réduire leur tour de taille et faire baisser leur tension. Justement ce dont la plupart d’entre eux ont besoin. “Je travaille dans la communication, souligne l’un des participants, Alexandre Campos Silva, je suis forcé de passer beaucoup de temps assis devant un ordinateur.”

L’Université de Lisbonne est l’un des partenaires de ce projet. Ses spécialistes en activité physique ont étudié les bienfaits d’une pratique sportive régulière pour la santé, mais aussi établi que le simple fait de rester debout plus longtemps était déjà positif. “On s’efforce de faire en sorte que les gens aient un mode de vie moins sédentaire, insiste Pedro Teixeira, professeur d’activité physique. Ce qui veut dire : passer moins de temps assis et se lever de plus en plus pendant la journée,” précise-t-il.

A Londres, le club d’Arsenal propose le même programme. Et là encore, il y a de quoi faire auprès de son public masculin essentiellement. Des enquêtes ont établi qu’en Europe, les hommes ne représentent que 10 à 30% de ceux qui ont une activité physique régulière.

“La passion du foot : un moteur très puissant”

“C’est vraiment très compliqué de faire changer les modes de vie, indique Sally Wike, coordinatrice du projet EuroFit et professeur interdisciplinaire de santé et de bien-être à l’Université de Glasgow, les gens veulent le faire, mais ils ne savent pas par où commencer. Donc, ce qu’on fait, poursuit-il, c’est qu’on attire les gens par la passion qu’ils ont à travers l’Europe, pour leur club de foot : c’est un moteur puissant.”

Ce projet s’appuie sur des technologies qui ont été spécifiquement développées notamment pour contrôler l’activité physique des volontaires, mais il ne fonctionnerait pas sans l’amour des fans pour leur équipe. “Si votre femme vous dit d’aller voir le médecin, vous n‘êtes pas trop d’accord, si c’est l‘équipe que vous supportez qui vous dit d’aller voir le médecin, vous y allez, reconnaît Frank Judge, l’un des volontaires.

Un programme exemplaire

Après l’entraînement, les fans anglais ont droit à une discussion sur l’alimentation. Il va falloir renoncer à tous les excès. Certains ont déjà exclus le sucre de leur régime. “On ne donne pas de cours, insiste Samir Singh, coach d’EuroFit au sein d’Arsenal, tout ce dont on parle, ils le savent déjà ; ce programme est centré sur le changement de comportement, on veut les faire réfléchir à des messages positifs en faveur d’un mode de vie plus sain.”

Le projet a déjà obtenu des résultats probants. Ses responsables veulent en faire un exemple pour d’autres disciplines et viser d’autres publics. Ils envisagent d’adapter leur programme pour les femmes et les enfants.

Prochain article