DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Euro 2016 entre conflits sociaux et menace terroriste

monde

L'Euro 2016 entre conflits sociaux et menace terroriste

Publicité

Et c’est parti pour l’euro 2016. A quelques heures du match d’ouverture France/Roumanie, le monde a les yeux rivés sur l’hexagone où plusieurs centaines de milliers de spectateurs sont attendus durant toute la compétition.
Jeudi soir, 80 000 personnes se sont déjà plongés dans l’ambiance lors d’un show géant organisé au Champ de mars à Paris.

Mais la presse internationale s’interroge face à la menace terroriste et alors que le conflit social se poursuit.

Outre la contestation de la loi Travail qui n’en finit plus, le gouvernement doit aussi gérer plusieurs conflits sociaux qui sont venus se surajouter : côté rail, face au risque de paralysie vendredi soir, la SNCF a prévu 50 trains pour acheminer les supporteurs.
Chez Air France, 25% des pilotes seront en grève samedi. Et on évoque même une grève chez les taxis…sans parler de la grève des éboueurs qui salit l’image de Paris.

Côté sécurité c’est évidemment le branle-bas de combat. Outre l’important dispositif prévu par le gouvernement, quelque 180 policiers de 23 pays participant à la compétition sont arrivés en renfort pour surveiller leurs hooligans.

Des hooligans qui ont déjà fait parler d’eux. Jeudi soir, à Marseille des supporteurs éméchés se sont affrontés dans le centre ville. Un Français et un Anglais ont été placés en garde à vue. Sept personnes ont été blessées dont quatre policiers. Des renforts sont attendus à Marseille à la veille du match Angleterre-Russie prévu samedi soir au stade Vélodrome.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article