DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Provocations verbales : Donald Trump entretient la polémique

monde

Provocations verbales : Donald Trump entretient la polémique

Publicité

Donald Trump a tenté brièvement de faire taire les critiques, après ses propos controversés sur un juge latino-américain , avant de faire volte-face. Vendredi, à Washington, le candidat républicain à la Maison Blanche a livré un discours qui tranche avec ses sorties habituelles : un discours appelant à la tolérance et à l’harmonie entre communautés, lu, pour une fois, sur un prompteur. “La liberté, sous toutes ses formes, signifie que nul ne doit être jugé sur sa couleur de peau, ni son ethnie”, a-t-il lancé. “Aujourd’hui, nous sommes dans une nation divisée, et nous allons la ressouder”. Mais l’appel aura été de courte durée. Sans notes, l’homme d’affaires s’est vite contredit, le lendemain, lors d’un meeting à Richmond, en prenant pour cible une sénatrice d’origine indienne. “Pocahontas, je l’attaque tellement, c’est injuste”, ironie-t-il. “Mais Elizabeth Warren, je l’appelle aussi Dingo, est l’une des pires sénatrices de tous les Etats-Unis. Elle n’a pratiquement rien fait”. Des sorties verbales, succédant à ses propos controversés sur les musulmans, qui divisent jusque dans son propre camp , puisque le sénateur républicain, Lindsey Graham, appelle ceux qui ont apporté leur soutien au magnat de l’immobilier à se désolidariser.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article