DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attentat d'Orlando : "J'ai dû faire le mort pour survivre"

monde

Attentat d'Orlando : "J'ai dû faire le mort pour survivre"

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Trois heures d’horreur. C’est ce qu’ont vécu les clients du Pulse, cette boîte nuit d’Orlando, entre l’arrivée du tireur vers deux heures du matin, et l’intervention des forces spéciales, aux alentours de 5 heures. Des personnes ont été prises en otage, d’autres se sont cachées dans l‘établissement.

Les témoignages se multiplient dont celui de cet homme, qui n’a pas souhaité que son visage soit filmé :

‘‘C’est difficile pour moi de parler. Je suis encore sous le choc. Je suis resté trois heures dans les toilettes, avec ce type à côté. A chaque fois que j’entendais un tir, j’espérais qu’il ne prenait pas la vie d’un ami. Je connais tout le monde ici, tout le monde me connaît, je voulais que tout le monde passe une belle soirée. C’est un lieu de joie, de rencontre, où chacun se respecte, où l’on prend du bon temps.

Quand le tireur est entré, j’ai été très surpris. J’ai cru d’abord à une blague. Je pensais que c‘était des pétards, des gens pensaient que c‘était la musique, c‘était des bruits secs. Puis on a compris. J’ai dû faire le mort pour survivre. Mon ami était avec moi dans les toilettes. Je suis heureux qu’elle m’ait suivi. Comme moi, elle a fait la morte, ça nous a sauvés. Le tireur n’a pas forcé la porte.

J’adresse mes sincères condoléances à toutes les familles qui ont perdu des êtres chers, qui étaient aussi mes amis. Cela ne va pas nous empêcher de continuer à profiter de la vie, de nous aimer, de nous respecter les uns les autres, malgré toute la haine qu’il y a dans ce monde.”

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article