DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Disney va ouvrir son premier parc d'attractions en Chine continentale

monde

Disney va ouvrir son premier parc d'attractions en Chine continentale

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Dans 48 heures s’ouvrira au public le premier parc d’attractions Disney en Chine continentale, près de Shanghaï.

Une inauguration qui intervient dans un contexte où la Chine vient d’enregistrer sa plus faible croissance en un quart de siècle.

La construction du site a nécessité la destruction de nombreuses usines jugées trop polluantes et d’habitations. Ceux qui ont du partir ont été relogés ici par Disney, dans des immeubles confortables, selon les normes chinoises. Eux sont satisfaits.

“Disney est arrivé et ils ont tout détruit, il y a environ trois ans, puis le gouvernement nous a indemnisé. Les environs du village sont incomparables à avant. On travaillait dans les usines pendant la journée, et ensuite, on travaillait la terre quand on rentrait à la maison. C’est incomparable à tout ce que vous voyez ici. Ici, vous sortez et tout est vert et fleuri. Les environs sont tellement mieux”, estime Qin Lijun, une habitante relogée.

Mais la destruction des usines se fait dans la douleur, pour ceux qui y travaillent. Beaucoup d’entreprises qui ont du fermer sont de petits ateliers. Celle-ci, qui emploie 200 salariés, va déménager dans une autre province. Les employés n’ont pas été informés de la date de fermeture.

“Nous n’irons pas là-bas. Certaines personnes ont travaillé ici à plein temps pendant plus de dix ans. On va juste devoir trouver un autre travail”, raconte un ouvrier âgé de cinquante ans.

Disney espère attirer les 330 millions de personnes habitant à trois heures de route de Shanghaï. Mais le billet d’entrée coûte l‘équivalent de 67 euros en haute saison, dans un pays où le salaire moyen est inférieur à 250 euros.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article