DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Euro 2016 : le hooliganisme vu de Russie

monde

Euro 2016 : le hooliganisme vu de Russie

Publicité

La Russie est menacée d’exclusion en cas de nouvel incident dans un stade. La décision de l’UEFA est tombée trois jours après les graves violences à Marseille à l’occasion du match Angleterre-Russie.

Sur les réseaux sociaux, le tweet de Gary Lineker, ancien footballer et commentateur sur la BBC, qui compare les hooligans russes à des animaux, a retenu l’attention en Russie.

Contre-attaque russe

“Qui sont les animaux ici Gary”, réplique le site “championnat.com” qui a publié un article sur les fans anglais alcoolisés à Lille. Il souligne que ces derniers chantent des insultes et salissent le drapeau russe sans être inquiétés par la police française. L’article est agrémenté de plusieurs tweets avec des vidéos et des commentaires en anglais.

A Lille, “les fans russes sont déjà désignés coupables”, commente le journal, Kommersant avant le match Slovaquie-Russie à Lille.

L’attaquant de la sélection russe Artem Dzyuba s’agace également. “Je ne comprends pas la réaction des médias anglais qui prétendent que les supporters anglais sont des anges. C’était 50-50. Il y a des informations venant de France. Moi, j’en ai d’autres”, a t-il déclaré en conférence de presse.

La Russie, hôte du Mondial-2018, sous pression

Côté politique, les autorités qui organisent le prochain Mondial de football, se sont montrées tout d’abord conciliantes. Le ministre des sports et président de la Fédération de football, Vitali Moutko, a joué l’apaisement, indiquant que son pays “respectera” les sanctions de l’UEFA, qualifiées néanmoins d’“excessives”.

Quelques voix extrémistes se sont bien faites entendre, comme celle d’Igor Lebedev, haut responsable de l’Union russe du football et député d’un parti d’extrême-droite qui a tweeté “Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à ce que des supporters se battent”.

Mais ce jeudi, la question des hooligans tournait à l’incident diplomatique. L’arrestation d’une quarantaine de supporters russes en route vers Lille a sucité la colère du chef de la diplomatie russe. Devant la Douma, Sergueï Lavrov a qualifié l’incident d’absolument “inadmissible”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article