DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Euro 2016 : un nul, un exploit et un derby

the corner

Euro 2016 : un nul, un exploit et un derby

Publicité
  • Allemagne 0 – 0 Pologne
  • Ukraine 0 – 2 Irlande du Nord
  • Angleterre 2 – 1 Pays de Galles

La Mannschaft neutralisée

Dix-huitième match de l’Euro et premier nul zéro partout entre l’Allemagne et la Pologne. Les deux équipes se neutralisent, surtout en première mi-temps, conclue sans le moindre tir cadré malgré la présence sur la pelouse du Stade de France d’attaquants comme Thomas Müller ou Robert Lewandowski. La Mannschaft se montre plus dangereuse après le repos, mais sans parvenir à tromper la vigilance de Lukasz Fabianski.

Le sélectionneur des champions du monde en titre Joachim Löw avait décidé de titulariser Mats Hummels en défense centrale en lieu et place de Shkodran Mustafi, pourtant buteur lors du match précédent face à l’Ukraine. Allemands et Polonais se partagent les commandes du groupe C avec quatre points après deux rencontres.

Trois choses à retenir

  • En 21 duels, la Pologne n’a battu l’Allemagne qu’une seule fois.
  • Les Polonais n’ont pas cadré un seul tir en 90 minutes.
  • Thomas Müller a marqué 10 buts en Coupe du monde et 0 en championnat d’Europe.

Exploit de l’Irlande du Nord

Gareth McAuley restera à jamais le premier buteur de l’Irlande du Nord en phase finale d’un championnat d’Europe. A la 49e minute du match contre l’Ukraine, le défenseur de West Brom marque d’une tête puissante. Puis Niall McGinn double la mise dans les arrêts de jeu pour offrir à son pays une victoire historique, 2-0, et le droit de rêver à une qualification pour les huitièmes de finale. En revanche, les Ukrainiens sont déjà éliminés.

Disputée sous la pluie, puis sous la grêle, cette rencontre a opposé deux formations plutôt limitées techniquement, mais l’engagement et la volonté étaient du côté des hommes de Michael O’Neill. A noter que le Parc Olympique Lyonnais n’avait jamais accueilli autant de “Verts”, la couleur fétiche des supporteurs nord-irlandais… et stéphanois !

Trois choses à retenir

  • Il y a eu une minute d’applaudissements à la 24e minute en hommage à Darren Rodgers, un supporteur nord-irlandais de 24 ans mort à Nice.
  • Le match a été brièvement interrompu à la 57e minute en raison d’une averse de grêle sur le Parc Olympique Lyonnais.
  • Andreï Chevtchenko reste le seul Ukrainien à avoir marqué lors d’un championnat d’Europe.

L’Angleterre gagne son derby

Les Anglais font un grand pas vers les huitièmes de finale de l’Euro en battant leurs voisins gallois deux buts à un. La sélection des Trois Lions se fait pourtant une belle frayeur dans ce 102e derby britannique en concédant l’ouverture du score à Lens sur un coup-franc de Gareth Bale. Entré en jeu à la mi-temps à la place d’Harry Kane, Jamie Vardy égalise à la 56e minute.

Comme souvent dans cet Euro, la différence se fait dans les derniers instants, et même dans les arrêts de jeu, avec un but décisif d’un autre remplaçant Daniel Sturridge. Du coup, avec quatre points, l’Angleterre prend la tête du groupe B devant le Pays de Galles et la Slovaquie qui comptent trois points et la Russie qui n’a qu’un point.

Trois choses à retenir

  • Les buteurs anglais Jamie Vardy et Daniel Sturridge étaient remplaçants au coup d’envoi.
  • Déjà deux buts sur coup-franc pour Gareth Bale qui partage la tête du classement des buteurs avec Dimitri Payet et Bogdan Stancu.
  • Les Dragons n’avaient plus marqué contre l’Angleterre depuis 1984.

L’homme du jour : Gareth McAuley

A 36 ans, le défenseur de West Bromwich Albion connaît son jour de gloire en marquant le premier but de la sélection nord-irlandaise en phase finale d’un championnat d’Europe.

La journée en photos

Euro2016 - Day 7

      Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

      Prochain article