DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Traque antiterroriste en Belgique : 12 personnes en détention

monde

Traque antiterroriste en Belgique : 12 personnes en détention

Publicité

Un vaste coup de filet a eu lieu cette nuit en Belgique, tout juste trois mois après les attentats de Bruxelles qui avaient fait 32 morts. Cette fois, une quarantaine de perquisitions ont été menées dans seize communes, notamment dans la capitale belge et ses alentours. Les enquêteurs sont notamment intervenus à Molenbeek, Schaerbeek et Forest, trois communes où les auteurs des attentats de Paris et de Bruxelles avaient établi des caches, utilisées pour préparer les attaques ou pour abriter à Salah Abdeslam pendant sa cavale de quatre mois. D’après le parquet fédéral, quarante personnes auraient été interrogées.Douze d’entre elles ont été placées en détention, soupçonnées de préparer un attentat à l’occasion du match Belgique-Irlande, qui se jouait ce samedi.
La police belge aurait reçu une alerte selon laquelle des djihadistes du groupe Etat islamique avaient quitté la Syrie pour l’Europe pour mener pendant l’Euro.

Un conseil de sécurité a été convoqué dans la journée, mais le déroulement de l’Euro de football ne devrait pas subir de changement. “Nous avons considéré, sur la base des prescriptions du centre de crise, que nous devions maintenir les événements”, a déclaré le Premier ministre belge Charles Michel. “Nous voulons continuer à vivre normalement. Vivons normalement. La situation est sous contrôle, le travail des enquêteurs fonctionne”.
Les attaques auraient été planifiées en Belgique et en France. La police n’a trouvé ni arme, ni explosifs lors de ces opérations de ce samedi. Le juge d’instruction devra décider dans les prochaines heures du maintien en détention des personnes interpellées.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article