DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Euro 2016 : le cauchemar de Ronaldo, le réveil des Diables Rouges

the corner

Euro 2016 : le cauchemar de Ronaldo, le réveil des Diables Rouges

Publicité
  • Portugal 0 – 0 Autriche
  • Islande 1 – 1 Hongrie
  • Belgique 3 – 0 Irlande

Quand ça ne veut pas…

Un peu de malchance et beaucoup de maladresse pour le Portugal qui concède le nul zéro partout face à l’Autriche de David Alaba positionné pour une fois en numéro 10. La Seleçao domine outrageusement la rencontre dans un Parc des Princes acquis à sa cause avec 59 % de possession du ballon, 23 tirs à trois et dix corners à zéro, mais ne trouve jamais la faille. En première période, Nani expédie sa tête sur le poteau, puis Cristiano Ronaldo touche lui aussi le poteau, sur penalty, à la 79e minute.

L’attaquant du Real Madrid, qui peut devenir le premier joueur à marquer dans quatre Euros, se voit ensuite refuser un but pour une position de hors-jeu. Le triple Ballon d’Or ne gardera pas un souvenir impérissable de son seizième match en championnat d’Europe, soit autant que les références en la matière : Edwin van der Sar et Lilian Thuram. Avec seulement deux points en deux rencontres, le Portugal jouera sa qualification pour les huitièmes de finale mercredi prochain contre la Hongrie.

Trois choses à retenir

  • En honorant sa 128e sélection, Cristiano Ronaldo a battu le record de Luis Figo.
  • En onze confrontations, le Portugal n’a battu l’Autriche qu‘à deux reprises.
  • Les Autrichiens ont été éliminé en phase de poules lors de leurs trois dernières participations à des tournois majeurs.

L’Islande y croit longtemps

Deuxième match dans l’Euro et deuxième nul un partout pour le Petit Poucet de la compétition, l’Islande. Après le Portugal, les protégés de Lars Lagerbäck tiennent en échec la Hongrie en ouvrant le score à la 40e minute sur un penalty de Gylfi Sigurdsson. Le milieu de terrain de Swansea prend à contre-pied Gabor Kiraly, 40 ans et surtout célèbre pour ne jamais quitter son bas de survêtement gris. Un autre vétéran, l’ancien attaquant de Chelsea et du Barça Eidur Gudjohnsen, entre en jeu en fin de rencontre en lieu et place du Nantais Kolbeinn Sigborsson.

La rencontre disputée à Marseille bascule finalement à la 88e minute avec un but contre son camp de Birkir Saevarsson. Fidèles à leur style de jeu, basé sur une défense regroupée et de rapides contre-attaques, les Islandais n’ont eu que 34 % de possession du ballon. Suffisant pour neutraliser une équipe hongroise moins efficace que lors de son entrée en lice dans le tournoi avec sa victoire 2-0 contre l’Autriche.

Trois choses à retenir

  • L’Islande et la Hongrie n’ont pas pu s’entraîner au Vélodrome en raison de l‘état déplorable de la pelouse.
  • Premier buteur de la Hongrie dans un tournoi majeur depuis 30 ans, Adam Szalai était cette fois sur le banc au coup d’envoi.
  • L’Islande restait sur cinq défaites d’affilée face à la Hongrie.

Et 1, et 2, et 3-0 pour les Belges

La Belgique se relance totalement en surclassant l’Irlande 3 à 0 au Matmut Atlantique de Bordeaux. Battus par les Italiens cinq jours plus tôt et objets depuis de vives critiques, les Diables Rouges font preuve cette fois d’efficacité à l’image d’un Romelu Lukaku auteur d’un doublé. L’attaquant d’Everton ouvre le score au retour des vestiaires après un gros travail de Kevin de Bruyne avant de le clore sur un caviar de son capitaine Eden Hazard qui réussit au passage un grand pont sur l’arbitre de touche !

Entre-temps, c’est Axel Witsel, de la tête, qui inscrit le but du break sous les yeux du Roi des Belges, Philippe. Avec trois points à leur compteur, les hommes de Marc Wilmots ne peuvent plus chiper la première place du groupe E à l’Italie, mais ils passent devant l’Irlande et la Suède qui n’ont pris qu’un point en deux journées. Un partage des points mercredi face à Zlatan Ibrahimovic et ses coéquipiers serait synonyme de qualification pour les huitièmes de finale.

Trois choses à retenir

  • Marc Wilmots avait effectué trois changements par rapport au premier match avec Meunier, Dembélé et Carrasco titularisés en lieu et place de Ciman, Naingollan et Fellaini.
  • Romelu Lukaku en est à six buts sur ses six dernières sélections.
  • L’Irlande n’a plus battu la Belgique depuis 50 ans.

L’homme du jour : Cristiano Ronaldo

CR7 a raté le penalty qu’il avait provoqué et s’est vu refuser un but pour hors-jeu. Il n’a toujours pas marqué dans cet Euro et le Portugal n’a toujours pas gagné.

La journée en photos

Euro 2016 day 9

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article