DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'ex-patron du laboratoire antidopage de Moscou risque la prison

Sport

L'ex-patron du laboratoire antidopage de Moscou risque la prison

Publicité

En pleine tempête, la Russie commence déjà à régler ses comptes. Une enquête a été ouverte pour “abus de pouvoir” contre l’ancien directeur du laboratoire antidopage de Moscou. Grigory Rodchenkov, qui vit exilé aux États-Unis, est accusé d’avoir détruit près de 1.500 échantillons réclamés par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA). Il risque 5 ans de prison.

Selon Vladimir Markov , le porte-parole de la commission d’enquête antidopage russe, Grigory Rodchenkov a “porté atteinte aux intérêts internationaux et à la réputation de l‘État russe, en jetant le discrédit sur la politique anti-dopage du pays”.

Le mois dernier, Grigory Rodchenkov avait déclarait au New York Times qu’au moins quinze athlètes russes médaillés au Jeux de Sotchi en 2014 étaient dopés. Il affirmait dans les colonnes du journal avoir remplacé, avec le soutien des services secrets russes, des échantillons d’urine fautifs.

Le Comité International Olympique (CIO) a soutenu ce samedi la décision prise veille par la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), de confirmer la suspension de la fédération russe des Jeux olympiques de Rio. Mais le CIO pourrait décider de repêcher certains athlètes, lors d’un sommet prévu mardi.

Le communiqué du CIO soutenant “la position stricte” de l’IAAF:

Le communiqué de l’AMA appuyant également la décision de l’IAAF:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article