Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Un quatrième vol d'essai réussi pour Blue Origin

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Un quatrième vol d'essai réussi pour Blue Origin

<p>C’est une étape qui pourrait ouvrir de nouvelles perspectives. La firme américaine Blue Origin a réussi un quatrième vol d’essai de son lanceur, depuis le Texas. L’engin est monté à une centaine de kilomètres d’altitude. Il s’est ensuite séparé en deux parties, arrivé à son point culminant.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Smooth landing with one chute out <a href="https://twitter.com/hashtag/GradatimFerociter?src=hash">#GradatimFerociter</a> <a href="https://t.co/tyipXecjV2">pic.twitter.com/tyipXecjV2</a></p>— Blue Origin (@blueorigin) <a href="https://twitter.com/blueorigin/status/744556499691675648">19 juin 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>La capsule, inhabitée, devrait accueillir à terme des astronautes. Elle a pu atterrir une dizaine de minutes après le décollage. Mission accomplie, donc, pour ce vol, puisque son objectif était de vérifier si la capsule pouvait revenir sur Terre sans dommages, si l’un des trois parachutes ne fonctionnait pas. A l’avenir, une récupération du lanceur permettrait de réduire les coûts aussi bien pour les opérateurs satellites que pour l’industrie aérospatiale. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Fourth flight. Same hardware. Reusable rockets love to fly. <a href="https://twitter.com/hashtag/RocketsReused?src=hash">#RocketsReused</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/GradatimFerociter?src=hash">#GradatimFerociter</a> <a href="https://t.co/CaRQTI3dOI">pic.twitter.com/CaRQTI3dOI</a></p>— Blue Origin (@blueorigin) <a href="https://twitter.com/blueorigin/status/744556217209520128">19 juin 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>