DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Palais du Printemps, débauche de luxe, des Ceausescu à Bucarest

monde

Le Palais du Printemps, débauche de luxe, des Ceausescu à Bucarest

Publicité

“Le Palais Primaverii”, autrement dit le Palais du Printemps des Ceausescu est ouvert au public depuis mi-mars. En trois mois, plus de 8 000 visiteurs ont pénétré dans l’ancienne résidence privée du dictateur Nicolae Ceausescu et de son épouse, transformée en musée. Ils y ont vécu de 1965 jusqu‘à la chute du régime communiste en 1989. Les Roumains commes les touristes découvrent une débauche de luxe, à mettre en perspective avec les pénuries auxquelles était confrontée la population.

“Je pense que c’est une très bonne idée d’avoir ouvert ce palais au public. C’est bien pour les Roumains de voir comment vivaient les Ceausescu à cette période et leur décadence. Décadence, c’est bien le mot pour décrire cet endroit”, confie ce touriste allemand.

“J’ai eu l’occasion de visiter le palais du Shah d’Iran à Téhéran, mais celui-ci me semble plus intéressant”, dit cet autre.

La demeure compte pas moins de 80 chambres, une salle de cinéma, des jardins d‘été et d’hiver. Certains visiteurs regrettent cependant le manque de référence à la dureté de la dictature de l‘époque, comme ce journaliste roumain du New York Times. Les autorités, elles, espèrent attirer le plus de touristes possible pour réduire un peu les coûts astronomiques pour l’entretien de ce palais.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article