DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L’empire Disney étend son réseau de parcs d’attraction

monde

L’empire Disney étend son réseau de parcs d’attraction

Publicité

Avec l’inauguration du Shangai Disneyland resort, le géant américain a ouvert son sixième parc d’attraction dans le monde. Disney étend ainsi un empire qui engendre plus de 10 millions d’euros de recette chaque année.

Parmi les vingt sites touristiques les plus fréquentés du monde, six font partie des parcs d’attraction Disney. Plus étonnant, il s’agit des seules structures de loisirs figurant dans ce classement. Les autres destinations, comme Notre Dame de Paris ou les chutes du Niagara, paraissent en effet plus conventionnelles.

Les 20 sites touristiques les plus fréquentés au monde
Rang Site Nombre de visiteurs par an
(en millions)
1 Las Vegas Strip 39
2 Times Square (New-York) 38
3 Central Park (New-York) 37,4
4 Union Station (Washington) 32,8
5 Les chutes du Niagara 22,5
6 Grand Central Terminal (New-York) 21,6
7 Faneuil Hall Market Place (Boston) 18
8 The Magic Kingdom (Walt Disney World Resort – Floride) 17,5
9 Disneyland Park (Disneyland Resort – Californie) 17,5
10 La Cité Interdite (Pékin) 15,3
11 Grand Bazar d’Istanbul 15
12 Tokyo Disney Resort 14,8
13 Notre Dame de Paris 13,6
14 Golden Gate Park (San Francisco) 13
15 Tokyo Disney Sea (Tokyo Disney Resort) 12,6
16 Disneyland Paris 11,2
17 Disney’s Epcot (Walt Disney World Resort – Floride) 11
18 Basilique du Sacré Coeur (Paris) 10,5
19 Tsim Sha Tsui Waterfront (Hong Kong) 10,1
20 Pike Place Market (Seattle) 10

Une époque moins glorieuse

Pourtant, tout n’a pas toujours été rose au pays de Mickey. A la fin des années 90 et au début des années 2000, les dessins animés produits par la firme ne rencontrent qu’un succès limité. En témoigne les échecs commerciaux de longs métrages comme “Atlantide, l’empire perdu” (2001) ou “La planète au trésor” (2002).

Cette débâcle au box-office a des conséquences sur les parcs d’attraction. Si bien que, malgré l’ouverture d’un second parc à thème sur le site de Disneyland Paris en 2002, la fréquentation stagne jusqu’en 2012, faisant ainsi chuter le prix des actions Eurodisney à 3,46 euros. A l’ouverture du premier parc parisien en 1992, ces actions coûtaient près de 500 euros.

Cette baisse générale de fréquentation a entraîné la fermeture des bassins de Disney’s River Country en 2001. Partie intégrante de Walt Disney World Resort en Floride, ce parc n’a pas su faire face à la concurrence des autres centres aquatiques voisins, beaucoup plus modernes. De plus, Disney’s River Country a fait les frais d’une loi obligeant ce type de structures à n’utiliser que de l’eau chlorée.

De la même façon, le parc Discovery Island, toujours en Floride, avait fermé ses portes en 1999. En Europe, Disneyland Paris peine encore à être rentable et a fait l’objet d’un plan de recapitalisation d’un milliard d’euros en 2014. Et ce, même si le parc reste la première attraction touristique de France.

Une nette embellie

Malgré ces instants difficiles, Disney a progressivement relevé la tête. Avec les succès au box-office de Toy Story 3 (2010), Cars (2011) et La Reine des Neiges (2013), la firme a enfin vu les familles se rediriger vers ses parcs d’attraction, dont le chiffre d’affaire ne cesse d’augmenter depuis 2013.

De plus, avec Shangai Disney Resort, le géant américain inaugure son troisième parc en Asie. Sur ce continent, les sites de Tokyo et Hong-Kong enregistrent de nettes progressions de fréquentation, bien supérieures à celles obtenues en Occident. Nul doute que cet engouement du public asiatique devrait se répercuter positivement sur le nouveau parc chinois.

Disney entreprend également de développer ses activités autour des sites existants. Un cinquième parc devrait bientôt s’ajouter au complexe de Walt Disney World Resort en Floride. En France, l’entreprise dispose d’assez de terrains pour construire un troisième parc à thème sur le site de Disneyland Paris.

Prochain article