DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

David Cameron : "Nous serons plus forts, plus en sécurité et plus riches" dans l'UE

monde

David Cameron : "Nous serons plus forts, plus en sécurité et plus riches" dans l'UE

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

A la veille du référendum sur le Brexit, David Cameron jette ses dernières forces dans la bataille pour éviter à son pays une sortie de l’Union européenne, aux conséquences imprévisibles.

Ce matin à Bristol, le Premier ministre a rappelé en trois points pourquoi les Britanniques devaient absolument rester dans l’Union.

“Nous serons plus forts, parce que si nous sortons, nous réduire notre capacité à faire avancer les choses dans le monde. Nous serons plus en sécurité, parce que nous luttons mieux contre le terrorisme, la criminalité et le changement climatique si nous restons ensemble. Et surtout, nous serons plus riches, parce que nous avons besoin d’avoir accès à ce marché de 500 millions de personnes qui crée des emplois et de l’investissement, dont notre pays et nos familles ont besoin.’‘

A ses côtés, l’ancien Premier ministre John Major a lui ironisé sur l’une des préoccupations des pro-Brexit en matière d’immigration. Elle concerne une éventuelle adhésion de la Turquie à l’Union européenne :

“Les Turcs négocient depuis trente ans leur adhésion à l’Union, et à mon avis, ils ne vont par rentrer avant une ou deux décennies, voire peut-être jamais. Et même s’ils adhéraient à l’Union, nous ne sommes pas dans l’espace Schengen, et même si cela arrivait, dans un avenir lointain, quelle absurdité d’insinuer que les 77 millions de Turcs vont dire, soudain : Allons au Royaume-Uni.’‘

A la veille du vote, environ 10 % des électeurs seraient toujours indécis. Le camp du “In” a reçu ce mercredi le soutien de près de 1.300 chefs d’entreprises qui appellent à rester dans l’Union.

A la Une du Times : Des chefs d’entreprises unissent leur force pour rester dans l’Union

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article