DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dieselgate : AG électrique pour Volkswagen

entreprises

Dieselgate : AG électrique pour Volkswagen

Publicité

Volkswagen a essuyé la colère de ses petits actionnaires lors de son assemblée générale ce mercredi à Hanovre, dans le nord de l’Allemagne. Le mea culpa du patron du constructeur aux douze marques, Matthias Müller, n’a pas suffi à désamorcer les tensions. Ni sa tentative de qualifier le scandale des moteurs diesels truqués de “salutaire” dans la mesure où il a conduit le groupe à se doter d’une stratégie jusqu’en 2025, mettant l’accent sur l‘électrique et les services à la mobilité.

Les petits porteurs ont reproché au géant européen de l’automobile d’avoir tardé à les informer de la tricherie aux émissions polluantes. L’ancien patron du groupe, Martin Winterkorn et l’actuel directeur de la marque Volkswagen, Herbert Diess, font d’ailleurs l’objet d’une enquête à ce sujet pour manipulation de cours. Le titre Volkswagen vaut toujours 23% de moins qu’avant le scandale, qui a éclaté en septembre.

Les petits actionnaires ont refusé de valider la gestion de l’année passée. Une défiance symbolique puisqu’ils ne détiennent que 11% des droits de vote. Les grands actionnaires – les familles héritières Porsche-Piëch (52% environ), l’Etat régional de Basse-Saxe (20%) et l’Emirat du Qatar via le fonds Qatar Holding (17%) – ont en effet décidé de soutenir les organes dirigeants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article