Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Brexit : vendredi noir en Europe

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec  avec AFP, Reuters
Brexit : vendredi noir en Europe

<p>Vendredi noir sur les bourses mondiales : le Brexit a coûté 2.000 milliards de dollars aux marchés d’actions de la planète.</p> <h3>Londres limite la casse</h3> <p>A Londres, la livre sterling est tombée à son plus bas niveau en 31 ans contre le billet vert à 1,3228 dollar en séance.</p> <p>Paradoxalement, ce plongeon a permis au <span class="caps">FTSE</span> de limiter ses pertes à 3,15%, certains opérateurs pariant sur un effet positif sur les exportations. Les banques ont perdu un cinquième de leur valeur.</p> <p>Pour Ronen Palan, professeur en politique internationale à la City University de Londres, “<em>mardi et mercredi seront les prochaines journées critiques. Les marchés vont fermer pour le week-end. Si lundi, ils continuent à dégringoler, si les marchés mondiaux continuent à dégringoler mardi et mercredi, alors on pourra redouter un scénario à la Lehman brothers.</em>“</p> <h3>Les autres bourses d’Europe dévissent</h3> <p>La faillite de la banque américaine, qui avait fait chuter les bourses mondiales en 2008, a hanté les bourses européennes ce vendredi : -8% pour le CAC40 à Paris, -6,8% pour le <span class="caps">DAX</span> à Francfort. Milan et Madrid ont dévissé de plus de 12%.</p> <p>Les investisseurs se sont rabattus sur les valeurs refuge : l’or, le yen et le Bund. Le coupon de l’emprunt allemand à 10 ans est repassé en territoire négatif, inscrivant un nouveau record à la baisse.</p>