DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espagne: sprint final avant les législatives

monde

Espagne: sprint final avant les législatives

Publicité

En Espagne, les derniers meetings de campagne ont été tenus ce vendredi, à J-3 des législatives de dimanche, convoquées par le roi Felipe VI afin de sortir le pays de l’impasse politique, six mois seulement après le dernier scrutin.

Au lendemain du vote sur le Brexit au Royaume-Uni, le chef du gouvernement de droite Mariano Rajoy a posé sa formation, le Parti populaire (PP) – favori dans les sondages – en garant de la stabilité, face à la gauche anti-austérité incarnée par Podemos.

Pablo Iglesias, le leader de la coalition Unidos-Podemos, a lui-aussi fait référence au choix des Britanniques: considérant que “l’Europe des coupes claires en matière sociale, l’Europe qui humilie les réfugiés et ne respecte pas les droits de l’Homme ne sert à rien et ne séduit pas”.. Sa formation talonne le PP dans les enquêtes d’opinion, et pour la première fois elle pourrait battre le parti de la gauche traditionnelle, le PSOE, qui a choisit Séville pour organiser son dernier rassemblement.

Le leader du PSOE Pedro Sanchez pourrait jouer un rôle crucial en vue d’une coalition de gouvernement, pour épargner un troisième vote aux Espagnols. Albert Rivera, leader du parti libéral Ciudadanos (C’s), allié naturel du PP et quatrième des intentions de vote, a réaffirmé son hostilité à Mariano Rajoy, suite aux récents scandales de corruption qui ont visé le camp du Premier Ministre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article