DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kenya : de l'art très tongue

Cult

Kenya : de l'art très tongue

En partenariat avec

Des sculptures colorées réalisées à partir d’un matériau pour le moins particulier.
Pour le découvrir rien de plus simple, malheureusement, il suffit de nettoyer une plage comme ici au Kenya. Parmi les cinq millions de tonnes de plastique rejetées chaque année on peut trouver de nombreuses tongues qui ont flotté jusque là.

“On ramasse des douzaines de sacs chaque jour, explique une des personnes qui nettoie la plage. Les déchets empoisonnent nos poissons, ceux que nous mangeons. C’est pour ça qu’on nettoie la plage.”

L’essentiel de ce plastique est recyclé localement mais les tongues sont triées et rapportées à la capitale Nairobi où 400 000 pièces sont ainsi transformées en figurines.

Derrière ce recyclage, une société kényane “Ocean Sole” qui a été fondée par Julie Church : “Pour moi c’est un moyen de communication pour des océans sains. Pour dire que les mers ne sont pas les dépotoirs du monde. Pour trouver une façon de relier les gens avec les océans, parce que notre planète est bleue et que beaucoup l’oublient.”

Ce projet permet d’employer une centaine de personnes. La plupart sont d’anciens sculpteurs sur bois, un matériau qui lui est de plus en plus cher.

Les figurines sont en vente sur le net. Une partie du produit de la vente revient à des projets de protection de l’environnement

Et l’idée a fait son chemin. Elle a été accaparée par d’autres personnes qui fabriquent ces figurines qui reviennent ainsi sur les plages, cette fois pour séduire les touristes.

Prochain article