DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fin du premier sommet européen à 27

monde

Fin du premier sommet européen à 27

Publicité

Le premier Conseil européen à 27 s’est achevé mercredi soir. La veille, David Cameron avait quitté Bruxelles sans notifier officiellement la volonté de son pays de quitter l’Union, ce qui aurait permis de déclencher le long processus de sortie, qui devrait durer deux ans.

Les 27 souhaitent tous que les négociations commencent le plus vite possible.

Le camp du Brexit voudrait bénéficier du marché commun sans la libre circulation.

“Nous avons re-confirmé que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne doit se faire de manière ordonnée et il n’y aura aucune négociation tant que Londres n’aura pas notifié son intention de quitter l’Union. L’accès au marché commun requiert l’acceptation des quatre libertés, dont la libre circulation. Il n’y aura pas de marché unique à la carte”, a prévenu le président du Conseil européen Donald Tusk.

Angela Merkel temporise. Elle tente de persuader les autres dirigeants de laisser du temps au Royaume-Uni de déclencher le processus de sortie, sans que cela ne prenne des années.

“Aucune estimation, aucune prédiction ne nous indique que cela va générer un élan de croissance. Donc nous avons tout intérêt à nous concentrer davantage sur l’efficacité et la croissance pour compenser les pertes engendrées par le départ du Royaume-Uni”, a estimé la chancelière allemande

Les chefs d’Etat et de gouvernement européens ont décrété une période de réflexion politique jusqu‘à leur prochaine rencontre informelle en septembre à Bratislava, lors de laquelle sera proposée une série de réformes.

Le président de la Commission européenne a accusé le discours anti-européen des leaders britanniques successifs pour le Brexit.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article