DERNIERE MINUTE

Travaillistes et Tories se déchirent après le Brexit

Qui pour succéder à David Cameron au 10 Downing street à la rentrée ?

Vous lisez:

Travaillistes et Tories se déchirent après le Brexit

Taille du texte Aa Aa

Qui pour succéder à David Cameron au 10 Downing street à la rentrée ? Les candidats ont jusqu‘à aujourd’hui midi pour se manifester. Le nom du nouveau chef du gouvernement sera annoncé le 9 septembre.

allviews Created with Sketch. Point of view

""Pour l'amour du ciel, mon vieux, partez !""

L’une des deux grands favoris est la ministre de l’Intérieur Theresa May, qui fait figure de candidate de consensus. Eurosceptique notoire, elle a fait campagne contre le Brexit par discipline gouvernementale. Elle pourrait ainsi rassembler pro et anti-européens au sein de son parti.

L’autre, c’est le sémillant Boris Johnson, ancien maire de Londres, et leader du camp du Brexit. Il a gagné son pari en remportant le référendum, et il espère bien se servir de ce succès comme tremplin.

Et puis, il y a Stephen Crabb, actuel ministre du travail, le seul à avoir pour l’instant officiellement déclaré sa candidature. Il dénote par ses origines sociales modestes.

Jeremy Corbyn, le leader du Labour, contesté au sein de son parti, a été appelé à démissionner par un certain David Cameron.

“Peut-être que c’est dans l’intérêt de mon parti qu’il reste en place, mais ce n’est pas dans l’intérêt national et je dirais ‘Pour l’amour du ciel, mon vieux, partez !’”, a lancé David Cameron à la Chambre des Communes.

Jeremy Corbyn, lui aussi eurosceptique, est accusé dans son camp d’avoir mené une campagne trop molle contre le Brexit. Elu il y a neuf mois à la tête du Labour par les militants, il est depuis longtemps contesté par les élites du parti.

Plus de la moitié de son cabinet fantôme a démissionné. Une motion de défiance a été votée contre lui, mais, soutenu par les militants et les syndicats, il résiste et ne démissionne pas.

Angela Eagle, qui a quitté son équipe, s’est déclarée candidate à la présidence du parti travailliste. Si elle a suffisamment de soutiens, elle peut provoquer un nouveau scrutin.