DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : les supermarchés Marinopoulos en sursis

entreprises

Grèce : les supermarchés Marinopoulos en sursis

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Marinopoulos, le géant grec de la grande distribution, a été placé sous administration judiciaire ce vendredi.

Endettée à hauteur de 1,3 milliard d’euros, la franchise locale du Français Carrefour a trois mois pour échafauder un plan de restructuration et éviter la faillite. Elle risque d’entraîner dans sa chute ses 2000 fournisseurs, à qui elle doit encore plus de 700 millions d’euros. Signe que le pays n’en a pas fini avec la crise.

La fin d’une ère

L’enseigne Marinopoulos accompagne le quotidien des Grecs depuis 1893. Ses clients sont sous le choc. “Je suis cliente de ce supermarché depuis 50 ans. Ma belle-soeur a travaillé toute sa vie pour le groupe, dès sa sortie de l‘école. Cette situation m’attriste énormément,“ confie une retraitée rencontrée alors qu’elle faisait ses courses à Athènes.

Matheos Mavrakis est syndicaliste chez Marinopoulos. Il est très inquiet. “C’est aux propriétaires du groupe de dire s’ils ont un plan de sauvetage ou non. Nous, les employés, on ne sait rien d’un tel plan, on n’a aucune idée de ce qu’ils ont en tête ni de leurs intentions. Ce qui nous inquiète, et ce pour quoi on fait pression, c’est la sauvegarde de nos emplois et la pérennité de l’entreprise.“ Marinopoulos a toutefois assuré que ses magasins resteraient ouverts et que les salaires continueraient à être versés.

13.000 emplois menacés

Les ennuis de Marinopoulos ont commencé en 2012 quand son partenaire Carrefour a quitté la Grèce en crise. Le contrôle des capitaux l‘été dernier, la baisse du pouvoir d’achat et la concurrence de la chaîne discount allemande Lidl ont fait le reste.

Notre correspondant à Athènes, Stamatis Giannisis, rappelle qu’”au cours des sept dernières années, l‘économie grecque a été laminée par la crise. 250.000 magasins et entreprises de toutes tailles ont déposé le bilan et plus d’un million d’emplois ont été perdus. La faillite de la chaîne Marinopoulos se traduirait par 400 fermetures de magasins et 13.000 suppressions d’emploi supplémentaires.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article