DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hebron bouclée par Israël sur fond de regain de violences avec les Palestiniens

monde

Hebron bouclée par Israël sur fond de regain de violences avec les Palestiniens

Publicité

L’armée isrélienne a abattu vendredi une jeune femme palestinienne. Elle était accusée d’avoir tenté de poignarder une policière à un check point à Hebron. Des responsables de sécurité palestiniens ont identifié l’assaillante comme Sarah Taraïra, 27 ans, une parente du Palestinien qui a poignardé jeudi à mort une adolescente israélo-américaine de 13 ans après s‘être infiltré dans sa maison dans la colonie de Kyriat Arba, près de Hébron.
Mohammed Nasser Taraïra, 19 ans, avait lui aussi été abattu par des gardes dont l’un avait été blessé.

Un peu plus tard dans la journée c’est un homme, un Israélien qui meurt par balles. Sa voiture a été visée par des tirs alors qu’il circulait avec sa famille au sud d’Hebron. Sa femme et ses enfants ont été blessés.

Au total depuis jeudi, quatre attaques anti-israéliennes ont été menées par des Palestiniens, faisant deux morts.

En ce dernier vendredi de Ramadan, la tension est encore montée d’un cran. Au check-point de Kalandia, les Palestiniens attendent de passer pour rejoindre l’esplanade des mosquées à Jérusalem.
Des heurts éclatent. Un homme est mort de problèmes respiratoires en inhalant des gazs lacrymogènes.

Israël a décidé de façon unilatérale de boucler la ville d’Hebron (200 000 habitants) et sa région. Il y déploiera également des centaines de soldats “la mesure la plus substantielle sur le terrain depuis 2014”, a déclaré le porte-parole de l’armée Peter Lerner.
Hébron, la plus grande ville de Cisjordanie est une poudrière depuis que 500 colons israéliens se sont installés dans son centre historique, barricadés sous haute protection militaire et retranchés derrière une zone tampon interdite d’accès aux habitants palestiniens. Les colonies sont considérées illégales par l’ONU.

Vendredi le quartette sur le Proche-Orient, ONU, UE, Russie, Etats-Unis a exhorté Israéliens et Palestiniens à mettre fin à la colonisation et à la violence, les renvoyant dos à dos. Une position aussitôt critiquée par chacun des deux camps.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article