DERNIERE MINUTE

Au Royaume-Uni, une semaine après le vote en faveur du Brexit, Boris Johnson, alias Bo-Jo, ne peut plus mettre un pied dehors sans être pris à partie par des électeurs furieux ou par des journalistes en quête de confession.
L’ex-maire de Londres a déclenché une nouvelle polémique lorsqu’il a déclaré qu’il ne souhaitait pas devenir le futur locataire du 10 Downing Street.

Publicité
Publicité

Plus de No Comment