DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Euro 2016 : l'Allemagne élimine l'Italie

the corner

Euro 2016 : l'Allemagne élimine l'Italie

Publicité
  • Allemagne 1 – 1 Italie (victoire de l’Allemagne 6 tirs au but à 5)
  • Buteurs : Ozil (65e), Bonucci sur penalty (78e)

L’Allemagne met fin à sa malédiction face à l’Italie à l’occasion des quarts de finale de l’Euro 2016. Au Matmut Atlantique de Bordeaux, les protégés de Joachim Löw éliminent ceux d’Antonio Conte à l’issue d’une interminable séance de tirs au but, 6 à 5, avec trois échecs d’un côté et quatre de l’autre ! C’est la première fois en neuf duels – Euro et Mondial confondus – que les Allemands viennent à bout des Italiens. Pour une place en finale, ils rencontreront le vainqueur du match entre la France et l’Islande qui aura lieu ce dimanche soir.

En première mi-temps, la montagne – le choc attendu entre deux géants du football – accouche d’une souris entre une Mannschaft qui a la possession du ballon, mais qui ne se crée guère d’occasions, et une Squadra Azzurra totalement inoffensive. Touché aux adducteurs, Khedira doit sortir au bout d’un quart d’heure pour laisser sa place à Schweinsteiger. Le milieu de terrain de Manchester United, qui récupère le brassard de capitaine, se voit ensuite refuser un but pour une faute préalable sur De Sciglio.

Les débats s’animent -un peu – après la pause avec une frappe de Müller sauvée sur sa ligne et de façon acrobatique par Florenzi. C’est finalement Ozil qui trouve l’ouverture à la 65e minute en trompant Buffon sur un centre en retrait d’Hector. Les Italiens ne sont menés au score que pendant 13 minutes, le temps pour Boateng de commettre une énorme “boulette” en touchant le ballon de la main dans sa surface de réparation. Bonucci se charge de transformer le penalty qu’il tire sur la gauche de Neuer.

Un partout, les compteurs sont remis à zéro et il faut jouer une prolongation qui ne change absolument rien à l’affaire. La séance des tirs au but s’avère irrespirable avec Zaza, tout juste entré en jeu, qui frappe au-dessus, Buffon qui arrête la tentative de Müller, Ozil qui trouve le poteau, Pellè qui manque la cible, Neuer qui s’interpose devant Bonucci et un raté de Schweinsteiger ! 2/5 de chaque côté et plus le droit à l’erreur pour les tireurs suivants. Neuer réalise un nouvel arrêt devant Darmian puis Hector envoie l’Allemagne dans le dernier carré au grand dam de Buffon, en larmes au moment de quitter la pelouse.

Trois choses à retenir

  • Leonardo Bonucci n’avait jamais tiré de penalty depuis le début de sa carrière chez les professionnels.
  • L’Allemagne était la seule équipe qui n’avait pas encore encaissé de but depuis le début du tournoi.
  • Bastian Schweinsteiger a égalé le record de Miroslav Klose en disputant son 37e match dans un tournoi majeur (Euro et Mondial).

L’homme du match : Manuel Neuer

Le gardien du Bayern Munich et des champions du monde n’a quasiment rien eu à faire pendant 120 minutes, mais il s’est montré décisif lors de la séance des tirs au but en repoussant les tentatives de Bonucci et de Darmian.

La journée en photos

EURO 2016 DAY 21 - quarter final - Germany vs. Italy

Place aux Bleus

Ce dimanche soir, au Stade de France, se disputera le dernier des quarts de finale. Est-ce que le pays hôte, la France, va continuer son parcours ? Ou est-ce que l’Islande va une nouvelle fois déjouer les pronostics ? Voici quelques éléments de réponse.

C’est un match piège pour les Bleus pour qui une élimination à domicile face au Petit Poucet de la compétition serait vécue comme une humiliation, d’autant qu’en onze duels, ils n’ont jamais perdu face aux Vikings. Didier Deschamps pourrait lancer Samuel Umititi dans le grand bain pour pallier l’absence d’Adil Rami, qui est suspendu, tout comme N’Golo Kanté. Le trio Payet-Giroud-Griezmann sera quant à lui chargé de percer le coffre-fort islandais et d’entretenir le rêve d’un nouveau sacre à domicile après l’Euro 84 et le Mondial 98.

Dans le camp d’en face, on prend les mêmes et on recommence avec un onze de départ inchangé pour le cinquième match d’affilée. Les deux sélectionneurs Heimir Hallgrimsson et Lars Lagerbäck disposent d’un groupe au complet et qui prend de plus en plus confiance en lui après son nul contre le Portugal en phase de poules et sa victoire contre l’Angleterre en huitième de finale. Les Sightorsson, Bjarnason et autres Gunnarsson, qui n’avaient jamais disputé de tournoi majeur, ne comptent plus s’arrêter en si bon chemin.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article