DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Euro 2016 : la France retrouve l'Allemagne

the corner

Euro 2016 : la France retrouve l'Allemagne

Publicité
  • France 5 – 2 Islande
  • Buteurs : Giroud (12e et 59e), Pogba (20e), Payet (43e), Griezmann (45e), Sigthorsson (56e), Bjarnasson (84e)

David contre Goliath, le pays organisateur contre un néophyte. Sur le papier, difficile de trouver plus déséquilibrée que l’affiche entre la France et l’Islande. Sur le terrain, cela se vérifie avec un score sans appel, 5-2, en faveur des Bleus qui se qualifient sans trembler pour les demi-finales de “leur” Euro, où il seront opposés à l’Allemagne.

Pour cette rencontre disputée au Stade de France, Didier Deschamps avait opté pour le 4-2-3-1 qui avait si bien fonctionné en deuxième mi-temps contre la République d’Irlande. En choisissant de titulariser Moussa Sissoko plutôt que Kingsley Coman pour occuper le flanc droit de l’attaque tricolore et en offrant sa première sélection à Samuel Umtiti en défense centrale en lieu et place d’Adil Rami, suspendu.

Le suspense ne dure pas bien longtemps avec Olivier Giroud qui, sur une longue ouverture de Blaise Matuidi, ouvre le score au bout d‘à peine douze minutes. Avec un peu de réussite puisque sur sa reprise de volée, le ballon passe entre les jambes du gardien islandais. A la vingtième minute, c’est Paul Pogba qui, sur un corner obtenu et tiré par Antoine Griezmann, double la mise d’une tête puissante au deuxième poteau.

Les “Vikings” sombrent en encaissant deux autres buts juste avant de rentrer aux vestiaires. D’abord par l’intermédiaire de Dimitri Payet qui, après un beau mouvement collectif, déclenche une frappe croisée à ras de terre qui vient se loger dans le petit filet. Puis grâce à Griezmann qui, après une déviation de Giroud, pique son ballon au-dessus du malheureux Hannes Halldorsson.

4-0 à la mi-temps, l’addition est lourde pour les Islandais qui alignaient le même onze de départ que lors de leurs quatre matches précédents et qui ne se laissent pas abattre. A la 56e minute, sur un centre de Gylfi Sigurdsson, le Nantais Kolbeinn Sigthorsson surgit au premier poteau pour tromper Hugo Lloris. Dans la foulée ou presque, sur un coup-franc de Payet, Giroud marque de la tête pour s’offrir un doublé avant de céder sa place à André-Pierre Gignac.

Laurent Koscielny et Dimitri Payet cèdent ensuite leurs places à Eliaquim Mangala et Kingsley Coman avant un dernier but dans ce match débridé signé Birkir Bjarnason. Il s‘était déjà illustré en phase de poules face au Portugal en marquant le premier but de l’Islande dans un championnat d’Europe. Les Bleus, eux, vont disputer leur cinquième demi-finale et peuvent toujours rêver d’un troisième titre.


Trois choses à retenir

  • Avec quatre buts à son actif, Antoine Griezmann occupe seul la tête du classement des buteurs.
  • Avec sept buts, ce France – Islande est le match le plus prolifique dans un Euro depuis l’an 2000.
  • C‘était le douzième duel entre les deux pays et le bilan est de neuf victoires pour les Français et trois matches nuls.

L’homme du match : Olivier Giroud

Deux buts et une passe décisive pour l’attaquant d’Arsenal qui a conquis le public du Stade de France alors qu’il était la cible de nombreuses critiques avant le début de l’Euro.


La journée en photos

EURO 2016 DAY 22 - quarter-final France v Iceland

Un carré, deux duels

Lyon et Marseille vont accueillir les deux demi-finales. Faisons le point sur les équipes qui vont y participer avec en tête la grande finale qui aura lieu dimanche prochain au Stade de France, près de Paris.

Ce sera la cinquième demi-finale à l’Euro pour le Portugal qui s’est hissé jusque-là aux forceps, sans gagner le moindre match de poule, puis en éliminant la Croatie en prolongation et la Pologne aux tirs au but. A Lyon mercredi, Cristiano Ronaldo sera opposé à son partenaire du Real Madrid, Gareth Bale, grand artisan du parcours historique des Gallois.

L’autre demi-finale aura lieu le lendemain à Marseille entre les Allemands, champions du monde en titre, et les Français. La Mannschaft sera privée de Mario Gomez, touché à la cuisse et forfait jusqu‘à la fin de l’Euro, de Sami Khedira, lui aussi blessé, tandis que Bastian Schweinsteiger est incertain et que Mats Hummels est suspendu.

France – Allemagne, une affiche qui va nourrir la nostalgie des plus anciens qui n’ont pas oublié les demi-finales des Coupes du Monde 82 et 86, ou des plus jeunes qui ont encore en mémoire le quart de finale du Mondial 2014 au Brésil. Point commun : à chaque fois, ce sont les Allemands qui ont eu le dernier mot…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article