DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Royaume-Uni: petits jeux d'influence en vue de la succession à David Cameron

monde

Royaume-Uni: petits jeux d'influence en vue de la succession à David Cameron

Publicité

Après avoir renoncé à briguer la succession de David Cameron, Boris Johnson vient d’apporter son soutien à Andrea Leadsom, actuelle ministre de l’Energie, dans la course au 10 Downing street.

Leadsom, 53 ans, a également fait campagne pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Une figure discrète, peu connue des électeurs mais qui selon Johnson a la connaissance de l’Union européenne pour mener à partir d’octobre le Royaume-Uni.

Son ancien allié, Michael Gove, ministre de la Justice, est toujours en lice, après avoir décidé de faire cavalier seul, sans l’ancien maire de Londres.

Il est désormais l’un des deux favoris avec Theresa May, secrétaire d’Etat à l’intérieur. Après le ministre de la Défense Michael Fallon dimanche, Theresa May a bénéficié lundi du soutien du ministre des Affaires étrangères, Philip Hammond qui a salué sa “détermination à défendre les intérêts acquis”.

Après désignation des deux finalistes, les 15000 membres du parti conservateur devront se prononcer cet été sur le nom de leur futur leader avant une annonce le 9 septembre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article