DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fusillade de Dallas : ce que l'on sait

monde

Fusillade de Dallas : ce que l'on sait

Publicité

Aux Etats-Unis, 5 policiers ont été abattus à Dallas (Texas) lors d’une attaque coordonnée en marge d’une manifestation antiraciste.

Les faits

L’attaque a débuté vers 21h00 (04h00 CET) dans le centre de Dallas.
Les forces de l’ordre encadraient un rassemblement de protestation contre les bavures policières.

Les tireurs ont ouvert le feu, “(visant) très clairement les policiers“, selon les autorités.
D’après la police, les “snipers” étaient situés “sur des positions en hauteur”, l’opération ressemblant à une “embuscade“, aux dires du chef de la police de Dallas, David Brown.

Cela a suscité un mouvement de panique.
Les manifestants encore rassemblés ont couru en tout sens pour tenter de se mettre à l’abri.

S’en sont suivis des échanges de tirs entre les assaillants et les forces de l’ordre.

Le centre-ville de Dallas a été bouclé.

Le(s) suspect(s)

D’après la police, plusieurs personnes seraient impliquées dans cette fusillade.

+ Un premier suspect s’est présenté de lui-même à la police qui avait diffusé sa photo le montrant muni d’un fusil d’assaut.

+ Un deuxième suspect a été interpellé par la police après des échanges de tirs.

+ Un troisième suspect a d’abord pris la fuite. Retranché dans un parking, il a opposé de la résistance aux forces de l’ordre qui a tenté de négocier avec lui. Cerné, il a été tué par les forces d‘élite grâce à un robot télécommandé porteur d’une bombe. D’après la police, “il ne faisait partie d’aucun groupe terroriste connu“ et “il voulait tuer des policiers blancs“.

La police a passé une partie de la nuit à ratisser le centre-ville afin de déterminer d‘éventuels autres suspects.

Quelles étaient la motivation du/des assaillant(s) ?
A ce stade, aucune hypothèse n’est privilégiée.
(Voir “Le contexte”)

Le bilan

VICTIMES
Pour l’heure, on ne connaît l’identité que d’un des policiers abattus. Il s’agit de Brent Thompson, 43 ans.
Il travaillait pour le DART, un département de la police de Dallas, créé en 1989.

Les noms des 4 autres victimes décédées n’ont pas été rendus publics.

BLESSÉS :
7 policiers
2 civils

>> Ce bilan de 12 victimes dont cinq morts est le pire enregistré par les forces de l’ordre aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001.

Le contexte

Ce rassemblement à Dallas s’inscrivait dans le cadre de plusieurs manifestations organisées à travers les Etats-Unis pour protester contre la mort de deux hommes noirs abattus par la police cette semaine, l’un en Louisiane (sud), l’autre dans le Minnesota (nord).

Ces bavures policières ont suscité une vague d’indignation, et réveillé les tensions sur fond d’inégalités raciales.

Pour aller plus loin : Violences policières aux USA : des manifestations dans tout le pays

Les réactions

Le président américain Barack Obama a réagi à cette attaque depuis Varsovie (Pologne) où il participe à un sommet de l’OTAN.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article