DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

OTAN-Russie : vers une nouvelle guerre froide ?

insiders

OTAN-Russie : vers une nouvelle guerre froide ?

En partenariat avec

La Russie avec son désir apparent d’expansionnisme suscite de plus en plus de craintes en Europe. Moscou dément avoir une telle volonté et rétorque que c’est l’OTAN qui est en position d’agresseur. Le dialogue semble très difficile entre les autorités russes et l’Alliance réunie en sommet ces 8 et 9 juillet à Varsovie. Dans cette édition, nous faisons le point sur le conflit en Ukraine, mais aussi sur la situation en Lituanie, un pays qui s’inquiète de récentes opérations militaires russes non loin de ses frontières et où sera stationnée une partie de la nouvelle force multinationale que l’OTAN s’apprête à déployer dans la région. Enfin, nous recueillons l’avis du secrétaire général de l’OSCE, Lamberto Zannier.

Plusieurs pays en Europe craignent que la Russie post-soviétique ne veuille s’octroyer davantage de territoire. Après avoir annexé la Crimée en 2014, la Fédération de Russie a procédé à de vastes exercices militaires près des frontières de l’Ukraine. S’agit-il de simples tentatives d’intimidation ou sommes-nous au bord d’une nouvelle guerre froide ? Une chose est sûre : le conflit dans l’est de l’Ukraine se poursuit, il a coûté la vie à plus de 9000 personnes depuis 2014 et ce malgré un cessez-le-feu et il semble que les deux camps, les séparatistes soutenus par la Russie d’un côté et les troupes ukrainiennes de l’autre soient fautifs. Sergio Cantone a pu avoir accès à la ligne de front côté ukrainien et a ramené un reportage exclusif pour Insiders.

Les pays baltes s’inquiètent aussi des exercices militaires russes près de leurs frontières et des violations de leurs espaces aériens par l’aviation russe.
La Lettonie a annoncé un renforcement de son armée et la Lituanie a réinstauré le service militaire obligatoire. Hans von der Brelie s’est rendu dans ce pays qui dans la crainte d’une prétendue volonté expansionniste russe a réinstauré l’an dernier, le service militaire obligatoire.

Enfin, pour avoir un éclairage sur le sujet, nous avons interrogé Lamberto Zannier, secrétaire général de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Il reconnaît que “la situation sécuritaire est très complexe” et estime que la Russie du fait de ses agissements “accroît le risque d’un accident qui pourrait générer une crise.”

Prochain article