DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Après la tuerie de Dallas, Clinton et Trump interrompent leur campagne

monde

Après la tuerie de Dallas, Clinton et Trump interrompent leur campagne

Publicité

Drapeau en berne à la Maison Blanche après le meurtre de cinq policiers à Dallas.
L‘événement, qui surgit dans un climat de tensions raciales, bouleverse les agendas politiques.

Depuis Varsovie où il assiste au sommet de l’Otan, Barack Obama a dénoncé “des attaques haineuses, calculées et méprisables” et a décidé d‘écourter d’une journée son séjour européen.

Les deux candidats à la présidentielle ont quant à eux annulé leurs meetings de campagne.
Depuis Philadelphie Hillary Clinton, a cependant esquissé ce que serait son plan d’action à la tête du pays :

“Tout d’abord, je vais rassembler les forces de l’ordre et les communautés pour élaborer des directives nationales sur l’usage de la force par la police. Nous expliquerons dans quelle circonstance la force pouvant entraîner la mort est justifiée et quand elle ne l’est pas.”

Donald Trump a quant à lui déploré sur sa page Facebook un pays “trop divisé, avec des “tensions raciales” qui “ont empiré”. Il explique vouloir agir pour restaurer la loi et le sentiment de sécurité de la population.

“L’attaque brutale contre nos forces de police est une attaque contre notre pays et contre nos familles. Nous devons nous montrer solidaires avec la police, qui, rappelons le est une force entre la civilisation et le chaos total”, ajoute-t-il.

Le révérend Jesse Jackson , figure de la lutte pour les droits civiques aux Etats-Unis, a quant à lui condamné cette attaque contre des officiers de police :

“Il s’agit d’un acte de terrorisme lâche et dément, qui ne représente en rien notre lutte à long terme pour la paix et la justice pour tous. Alors que nous pleurons les courageux agents de police de Dallas, nous ne devons pas nous détourner de la lutte pour faire cesser l’exécution d’hommes noirs comme on en a vu en Louisiane et dans le Minnesota. Trop de violence, trop de peurs, nous rendent moins confiants.”

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article