DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Finale de l'Euro : A Paris, il n'y a plus que le foot qui compte

monde

Finale de l'Euro : A Paris, il n'y a plus que le foot qui compte

Publicité

L’ambiance monte doucement à Paris à l’approche de la finale de la Coupe d’Europe. Au Trocadéro, devant la tour Eiffel, quelques touristes affichent fièrement le drapeau tricolore, et tous les Parisiens ont choisi leur camp.

Tous, ou presque :
“Mon père est français, ma mère est portugaise, donc je supporte (sic) les deux et j’en suis fière. Il n’y a pas de problème. Je serai contente dans tous les cas”.

Autour du Stade de France, les supporters ont commencé à affluer très tôt. Mickaël et Anna soutiennent le Portugal. Après avoir trouvé à la dernière minute des billets, ils sont arrivés directement pour le match :

“On a commencé à se préparer psychologiquement pour le match. On verra qui gagne mais on espère que ce soit le Portugal. Ce soir, on reprend la voiture direct et demain, on est au boulot à 9h”.

Certains cherchent toujours un ticket, comme Jean-Paul, venu de Nouvelle Calédonie : “Ca fait deux mois et demi qu’on essaie d’avoir des billets, mais il n’y a nulle-part où les avoir. On essaie de voir au point de vente de la Fédération Française de Foot, et on attend”.

Un dispositif exceptionnel de sécurité est prévu dimanche avec 3.400 policiers et gendarmes sur les Champs-Elysées pour l’après-match.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article