DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Collision de trains en Italie : l'erreur humaine n'explique pas tout

monde

Collision de trains en Italie : l'erreur humaine n'explique pas tout

Publicité

Une visite d’une heure et demie à l’hôpital de Bari.
Le président italien Sergio Mattarella, s’est rendu au chevet de certaines des victimes de l’accident de train qui s’est produit mardi dans les Pouilles.
23 personnes sont mortes et 52 autres ont été blessées lors de la collision de deux trains de passagers circulant à grande vitesse sur une même voie.
Un peu plus tôt dans la semaine, le président italien Sergio Mattarella avait dénoncé une« tragédie inadmissible ».

Ce jeudi la piste de l’erreur humaine se confirmait.
“C’est moi qui ai fait partir ce train”, a déclaré le chef de la gare d’Andria, qui évoque “une confusion et des trains “en retard”.
Mais l’accident soulève aussi la question de la corruption,
Le réseau ferré dans les Pouilles devait être modernisée. Dans cette fin, un financement de la Commission européenne a été octroyée, notamment pour multiplier le nombre de voies, encore uniques sur certains tronçons.
Mais les difficultés pour obtenir les autorisations nécessaires par la région des Pouilles auraient retardé les travaux.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article