DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Istanbul, retour progressif "à la normale" après le coup d'Etat avorté

monde

A Istanbul, retour progressif "à la normale" après le coup d'Etat avorté

Publicité

A Istanbul, l’heure était ce samedi à la consternation, à la colère, et aussi souvent au soulagement face à l‘échec de la tentative de coup d’Etat. La métropole turque a connu dans la nuit de vendredi à samedi plusieurs heures d’affrontements d’une violence inédite dans le pays depuis plusieurs décennies.

“C’est simplement un gang de criminels, c’est tout, témoigne un homme. Tout le monde a pu voir que notre Etat et notre nation sont forts. La démocratie appartient au peuple. Nous revenons à la normale.”

La police s’est employée à déplacer plusieurs véhicules abandonnées sur la chaussée pour faire obstacle aux chars.

“J‘étais dehors quand j’ai entendu des coups de feu, rapporte un autre Stambouliote. Un coup d’Etat est une mauvaise chose. J’ai prié pour que Dieu empêche le succès de ce coup d’Etat. Cela pourrait nous ramener 50 ans en arrière. Est-ce que cela peut arriver ? Les gens ne laisseront pas cela se produire.”

La Turquie a déjà connu 4 coups d’Etat en 1960, 1971, 1980 et 1997.

“La Turquie se réveille après une nuit de cauchemar, conclut notre correspondant Bora Bayraktar. Il y a eu des échanges de tirs d’armes lourdes en certains endroits d’Istanbul, des civils ont été tués mais cette tentative s’est achevée dans les premières heures de la matinée. On aperçoit encore des véhicules blindés et des chars abandonnés par des putshistes, désormais sous le contrôle de la police. La vie revient progressivement à la normale.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article