DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hommages et douleur sur la Promenade des Anglais

monde

Hommages et douleur sur la Promenade des Anglais

Publicité

Anonymes et parents des victimes de l’attentat de Nice continuent de venir déposer des bouquets ou des messages sur la Promenade des Anglais, sur les lieux où 84 personnes ont été tuées dans la soirée du 14 juillet.

“Il y a beaucoup de tristesse, de pleurs, mais il ne faut pas s’arrêter, il faut continuer” confie une femme s’appelant Myriam Daouri.

“Cela aurait pu être moi. Ma fille qui a 21 ans ce soir-là n’est pas sortie (…), mais bon… Ces gens détruits, ces familles, quelles vies auront ils demain ?” s’interroge Rebeca Guircheume, une niçoise très émue rencontrée sur la Promenade.

Au moment où les coups de feu éclataient et le camion se précipitait sur la foule rassemblée en bord de mer, les restaurateurs ont ouvert leurs portes et offert un abri à ceux qui fuyaient.

“Nous avons essayé de faire rentrer tout le monde, tout le monde courrait dans tous les sens, c‘était la panique. Sur le visage et dans les yeux des gens, c‘était la terreur” raconte Sherazade Giraud, la propriétaire d’un établissement en bordure de la Promenade.

Le bilan de l’attentat pourrait s’alourdir : 26 personnes sont encore en réanimation, alors que traumatisme des témoins est difficilement mesurable.

“Croyez-moi, ce sont des scènes qui nous empêchent de dormir” confie Houssem Bounouiga, un jeune homme d’environ 25 ans. “Cela fait deux nuits que je n’ai pas dormi. Ne serait-ce qu’en fermant les yeux cinq minutes, on revoit ce qu’on a vu.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article