DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Allemagne : deux jours après l'attentat, les questions restent nombreuses

monde

Allemagne : deux jours après l'attentat, les questions restent nombreuses

Publicité

Le ministre allemand de l’intérieur a estimé mercredi que le demandeur d’asile auteur d’un attentat à la hache avait été “aiguillonné par la propagande“ de l’Etat islamique (EI) et a exprimé des doutes sur sa nationalité afghane. “A ce stade de l’enquête, beaucoup d’indications laissent penser qu’il s’agit d’un attentat commis par un seul auteur qui s’est senti aiguillonné par la propagande du groupe Etat islamique“, a souligné Thomas de Maizière lors d’une conférence de presse à Berlin.

Le groupe jihadiste a revendiqué l’attaque à la hache et au couteau commise lundi soir à Wurtzbourg (sud), qui a fait 5 blessés dont certains sont entre la vie et la mort. Le lendemain, il a diffusé une vidéo de l’auteur de l’agression, où il annonce son acte et menace les “infidèles”. Le ministre d’Angela Merkel a également émis des doutes sur la véritable nationalité du jeune homme de 17 ans, tué par la police après avoir commis ses forfaits lundi soir, et qui avait déposé en décembre une demande d’asile en se présentant comme Afghan. “Il y a des indications selon lesquelles il ne s’agirait pas du tout d’un Afghan mais d’un Pakistanais, mais on doit laisser cela à l’enquête“, a jugé M. de Maizière en réaction à des informations en ce sens de la chaîne de télévision publique ZDF. Ce que nous savons, c’est que “les Pachtounes vivent à la fois en Afghanistan et au Pakistan“, a précisé M. de Maizière, faisant aussi état d‘éléments penchant pour une nationalité afghane. Il a cité notamment le fait que le jeune homme avait été informé peu avant de passer à l’acte de la mort d’un ami en Afghanistan, qui “a peut-être constitué un élément déclencheur“.

Parmi les éléments pouvant pointer en direction d’une nationalité pakistanaise, figure l’analyse de la vidéo de l’EI. Elle a montré qu’il utilisait pour certains termes un dialecte pachto parlé au Pakistan et non en Afghanistan, selon ZDF. Son accent est aussi clairement pakistanais, ont indiqué des experts de cette langue à la chaîne, et un document pakistanais a été retrouvé dans sa chambre.

C’est peut-être aussi un cas à la limite entre la crise de folie meurtrière et le terrorisme“, a également souligné le ministre. Après les attentats d’Orlando aux Etats-Unis et de Nice en France, des experts ont mis en lumière le dangereux écho de l’idéologie de l’EI sur des individus perturbés sans engagement idéologique évident. M. de Maizière a également expliqué que les enquêteurs ignoraient si la vidéo avait été tournée avant ou après l’attentat de Nice du 14 juillet, qui a fait plus de 80 morts.

Les premiers éléments de l’enquête laissent penser que le jeune réfugié s’est fait passer pour un Afghan à son arrivée dans le pays en juin 2015 afin d’avoir de meilleures chances d’obtenir l’asile, a aussi souligné la chaîne ZDF. Par ailleurs, le nom de l’auteur donné par l’EI dans sa revendication, “Muhammad Riyad”, ne correspond pas au nom sous lequel il était enregistré en Allemagne, à savoir Riaz Kahn, souligne ZDF.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article