DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Slavianska Bazaar", un concours de chansons en langues slaves

Cult

"Slavianska Bazaar", un concours de chansons en langues slaves

En partenariat avec

Si vous vouliez ententre un Mexicain chanter en Russe ou une Italienne en ukrainien… il fallait se rendre au Slavianski Bazaar, un festival qui s’est tenu en Biélorussie à Vitebsk.

Eleonora Vecchio : “Il y a des sonorités que nous n’avons pas en Italie. J’ai passé longtemps à les écouter en studio j’ai écrit et réécrit les paroles pour voir comment les prononcer. C‘était un défi.”

Jorge Romano, chanteur mexicain : “Je suis très heureux d‘être ici. Les Biélorusses sont incroyables, j’adore Minsk. Et aussi Vitebsk. Je suis très heureux.”

Il s’agit donc d’un concours international de la chanson. Une obligation : il faut chanter dans une langue slave. D’où pour certains une certaine difficulté.

Anna Timofey, est israélienne : “L’atmosphère au festival est géniale. Tout le monde est sympa, les gens sourient. On se parle et on partage nos expériences.”

Dans ce “Slavianski Bazaar” on a aussi des pièces de théâtres des projections données dans toute la ville.

Aleksander Petrovitch Sidorenko, en est le directeur :
“La ville change beaucoup d’aspect pendant le festival. Pendant ce festival on a quelque chose comme 150 000 visiteurs.”

Vitebsk est passée à la postérité comme étant la ville natale du peintre Marc Chagall. Et elle s’enorgueillit de la présence d’un musée consacré au peintre.

Cette année le président du jury était Valery Leontiev. Une véritable star de la chanson, même s’il faut remonter à une époque soviétique. En coulisse la tension monte en attendant le verdict.

Le grand prix 2016 a été raflé par un héro local en la personne de Alexey Gross âgé de 26 ans. Il est le cinquième biélorusse à remporter ce prix.

Alexey Gross : “Ce soir avec mon équipe on va fêter ça. On va célébrer ce trophée et boire à sa santé.”

Et enfin un autre chanteur biélorusse a rendu hommage à son pays. Il s’agit d’Alexander Rybak qui avait d’ailleurs remporté l’Eurovision en 2009 (sauf que c‘était sous les couleurs norvégiennes).

Alexander Rybak : “Ce concours se développe. Il devient plus international et je pense que la Biélorussie est bien en avance sur tous les autres pays de l’est de l’Europe. Il est prêt pour l’international.”

Sebastian Saam, euronews : “Imaginez un concours de l’eurovision où la langue anglaise est remplacée par le russe. Et ensuite imaginez que la compétition est ouverte non seulement à l’Australie mais aussi à tous les autres pays du monde. Et vous avez peu ou prou le “Slavianski Bazaar” qui s’est développé ces 25 dernières années dans une ville proche de la frontière russe et qui mérite la peine d‘être visitée.

Prochain article