DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Soulagement en Russie : le pays ne sera pas privé de JO

monde

Soulagement en Russie : le pays ne sera pas privé de JO

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

L’Agence mondiale antidopage (AMA) s’est dite “déçue” de la décision du Comité international olympique (CIO) de ne pas suspendre le comité olympique russe des Jeux de Rio de Janeiro. Depuis Moscou, le ministre russe des Sports Vitaly Mutko a immédiatement remercié la “décision objective” du CIO et appelé les fédérations sportives à accepter les athlètes russes.

“C’est une décision très importante et il me semble qu’elle a été prise dans l’intérêt de l’unité du monde sportif, dans l’intérêt de l’unité de la famille olympique, car le dopage est un fléau mondial. Ce n’est pas seulement un problème russe” a déclaré Vitaly Mutko.

En Russie, on espère que les fédérations sportives ne seront pas aussi dures celle de l’athlétisme l’a été vis-à-vis des athlètes nationaux et que la majorité des sportifs russes seront invités au village olympique.

“S’ils avaient pris une mauvaise décision, j’aurais été certaine que c‘était le début de la fin du mouvement olympique” a commenté la figure du patinage artistique Irina Rodnina, triple championne olympique sous les couleurs de l’URSS. “Mais il faut rendre à César ce qui est à César, le CIO a pris une décision très raisonnable” a-t-elle ajouté.

La perchiste Yelena Isinbayeva, double championne olympique et détentrice du record du monde, fait partie des soixante-sept athlètes russes interdits des Jeux par la fédération mondiale d’athlétisme (IAAF). Leur appel devant le Tribunal Arbitral du Sport a été rejeté jeudi dernier.

Isinbayeva, qui rêvait de terminer sa carrière sur une troisième médaille d’or voit son rêve s’envoler : “je vais me retirer temporairement. Il faut que je digère ça. C’est très dur, car ce n’est pas juste (…) cette décision a été prise à cause de l’erreur des autres. Je ne regarderai pas l‘épreuve de saut à la perche. Celle qui gagnera, je considérerai qu’elle est seconde, car personne n’a sauté plus haut que moi” a-t-elle avoué.

L’association des Comités olympiques nationaux s’est “félicitée que le CIO ait privilégié la justice individuelle à la responsabilité collective”. A douze jours de la cérémonie d’ouverture, reste à savoir si les fédérations parviendront à mener les enquêtes individuelles demandées par le CIO. Si elles ne le font pas, certains athlètes pourraient être déclarés inéligibles… après les Jeux.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article