DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Etats-Unis : à la Convention démocrate, les partisans de Bernie Sanders ne s'avouent pas vaincus

monde

Etats-Unis : à la Convention démocrate, les partisans de Bernie Sanders ne s'avouent pas vaincus

Publicité

C’est dans une ambiance électrique que les partisans de Bernie Sanders ont affiché leur rejet frontal d’Hillary Clinton, dévoilant au grand jour les divisions au sein du parti démocrate. Sanders leur a promis de continuer leur révolution pour transformer l’Amérique, tout en appelant a voter Clinton.

“Tout observateur objectif conclura que compte tenu de ses idées et de son leadership, Hillary Clinton doit devenir la prochaine présidente des Etats-Unis” a lancé le sénateur indépendant du Vermont.

Mais la méfiance est profonde chez les partisans de Sanders, convaincus que les primaires ont été truquées à la faveur de Clinton. Ils ne décolèrent pas.

“Les superdélégués sont achetés et le parti démocrate est détourné par une oligarchie corrompue qui démarre au couple Clinton. Nous défendons les bonnes causes mais nous sommes dirigés par les mauvaises personnes” estime Alexis Adelstein, un superdélégué.

Ce n’est que le 12 juillet que Bernie Sanders a apporté son soutien à Hillary Clinton. Pendant de longs mois de rude bataille contre l’ancienne secrétaire d’Etat, Sanders a galvanisé les électeurs de gauche avec ses promesses d‘éradiquer les inégalités économiques et de mettre au pas Wall Street, à qui Clinton serait redevable.

“Je ne pense pas avoir besoin d’expliquer aux Américains ce que Wall Street a fait à cette économie et pourtant dans son dernier rapport pour l’un de ses nombreux lobbies, elle a levé 15 millions de dollars à Wall Street” déclarait Bernie Sanders début avril.

“Elle a aussi reçu des millions de dollars pour des conférences qu’elle a données, disait-il déjà en février dernier. C’est vrai qu’elle est très bonne oratrice, je dois le reconnaître. Mais pour engranger 225 000 dollars pour un discours chez Goldman Sachs, il faut vraiment être très bon. Je ne sais pas si elle est si bonne que ça.”

Le défi d’Hillary Clinton est à présent de convaincre les partisans de Bernie Sanders de tourner définitivement la page et d’ accepter sa défaite.

“Nous n’avons pas encore de nominée et sondage après sondage, Bernie l’emporte sur Trump, estime Anne Coughlin, une supportrice de Bernie Sanders. Nous ne devons pas nous résigner à voter Hillary contre Trump. Choisissons la personne qui peut le battre. Et Bernie le bat sondage après sondage.”

Or, le danger Trump est bien réel pour les démocrates. Clinton a besoin d’une convention réussie. Donald Trump s’est hissé à égalité avec elle, voire la devance dans deux sondages. Selon CNN, le républicain recueillerait 48% des intentions de vote, contre 45% pour la démocrate.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article