DERNIERE MINUTE

Des fidèles sous le choc

Sous le choc, les fidèles catholiques se sont rassemblés un peu partout en France…A Saint-Etienne, Montpellier, Toulouse… A Strasbourg, la cathédrale a sonné le glas… Au sanctuaire de Lourdes, la priè

Vous lisez:

Des fidèles sous le choc

Taille du texte Aa Aa

Sous le choc, les fidèles catholiques se sont rassemblés un peu partout en France…A Saint-Etienne, Montpellier, Toulouse… A Strasbourg, la cathédrale a sonné le glas… Au sanctuaire de Lourdes, la prière quotidienne du rosaire a été consacrée aux victimes de l’attaque. Dans la cathédrale de Rouen, proche du lieu du drame, des croyants sont venus par centaines assister à une messe en mémoire du prêtre assassiné… A Lyon aussi, dans la cathédrale Saint-Jean, de nombreux paroissiens ont voulu témoigner leur compassion.

Mgr Le Gal, évêque auxiliaire de Lyon, a déclaré : “Il y a des choses qui se font mal, alors on ne veut pas les dire, on ne veut pas les reconnaître. Alors tout d’un coup, ca nous pête a la figure. La vérite nous rendra libre dit St Jean dans l’Evangile. Acceptons la vérite et face a la vérite voyons ce qu’on peut faire… Vous savez quand le Titanic était face à l’iceberg, c‘était foutu. Mais avant, on pouvait faire quelque chose. Avant, aujourd’hui, pour demain et apres-demain, là il y a des questions à se poser et chacun selon ses responsabilités et son savoir-faire.”

Des fidèles de tous les cultes sont venus apporter leur soutien à la communauté chrétienne et rendre hommage aux victimes, comme cet homme de confession musulmane: “je tenais a être présent, pour témoigner ma solidarité, ma tristesse à la communaute chretienne, car nous sommes, nous aussi, les musulmans, beaucoup touchés, comme vous le savez.”

Une femme est venue communier. “ C’est pour leur montrer que Dieu est amour et que face a l’horreur, Dieu nous unit. S’en prendre a des innocents, ce n’‘est même pas une guerre qu’ils combattent parce qu’ils vont vers des gens qui ne sont pas armes.”

L‘émotion est grande partout en France? , comme ici à Lyon, une ville particulièrement catholique. Stupéfaction, inquiétude, tristesse, les sentiments sont mêlés…
L‘église appelle au recueillement et veut envoyer un message d’apaisement et, malgré tout, de pardon et d’espérance.