DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En France, nouveau chagrin, nouvelle enquête

monde

En France, nouveau chagrin, nouvelle enquête

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Après le choc de l’horreur, le temps du recueillement. En France l’histoire semble se répéter. Ce mardi matin deux hommes se réclamant du groupe État islamique ont assassiné un prêtre dans son église et blessé un paroissien à Saint-Etienne-du-Rouvray, une banlieue de Rouen.

Ils ont été abattus par la police devant le parvis de l‘église où ils s‘étaient retranchés avec cinq otages, armés de couteaux, d’armes de poing factices et d’explosifs factices.

L’un des deux assaillants a été identifié : Adel Kermiche, un français de 19 ans qui était connu des services de renseignements pour avoir tenté de rejoindre la Syrie par deux fois en 2015.

“Il était alors placé en détention provisoire jusqu’au 18 mars 2016, date à laquelle le juge d’instruction antiterroriste ordonnait son placement sous contrôle judiciaire” a détaillé le procureur de Paris François Molins. Il était depuis assigné à résidence sous surveillance électronique avec un certain nombre d’obligations. Il n’avait par exemple le droit de sortir que du lundi au vendredi entre 8h30 et 12h30.

L’autre auteur n’a pas encore été identifié. Un Algérien de 16 ans présumé proche de la mouvance radicale a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête.

Jacques Hamel, le prêtre assassiné de plusieurs coups de couteau la gorge et au thorax, était âgé de 86 ans. En France, une attaque contre une église était redoutée : un projet similaire avait été déjoué à Villejuif (région parisienne) en avril 2015. L’attentat été revendiqué dans la journée par le groupe État islamique.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article