DERNIERE MINUTE

Crash de l'avion de Christophe de Margerie : deux des accusés plaident coupable

Le conducteur du chasse-neige et l'ingénieur en chef ont reconnu n'avoir pas respecté les conditions de sécurité au moment où l'avion du patron de Total décollait d'un aéroport de Moscou, le 20

Vous lisez:

Crash de l'avion de Christophe de Margerie : deux des accusés plaident coupable

Taille du texte Aa Aa

La mort du patron de Total serait donc bien due à des négligences en matière de sécurité. C’est ce qui ressort de la première journée du procès de deux hommes, le conducteur du chasse-neige que le Falcon de Christophe de Margerie avait percuté, et son supérieur hiérarchique. Tous deux ont plaidé coupables de violation des règles de sécurité.

Dans la nuit du 20 au 21 octobre 2014, l’avion du président du groupe pétrolier français était entré en collision au décollage avec un chasse-neige à l’aéroport Vnoukovo de Moscou, avant de s‘écraser, tuant sur le coup les quatre personnes à son bord.

Vladimir Martynenko, le conducteur du chasse-neige, avait 0,6g d’alcool dans le sang au moment de la collision.

Christophe de Margerie était apprécié des autorités russes pour, notamment, s‘être montré plusieurs fois défavorable aux sanctions économiques décidées contre la Russie dans le cadre de la crise ukrainienne.

Après le décès du patron, les rumeurs complotistes étaient allées bon train...

Cinq employés de l’aéroport sont jugés, le procès doit durer trois mois.