DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Feu vert du conseil d'administration d'EDF pour le projet nucléaire d'Hinkley Point

entreprises

Feu vert du conseil d'administration d'EDF pour le projet nucléaire d'Hinkley Point

Publicité

La centrale nucléaire d’Hinkley Point sur les rails. Le conseil d’administration d’EDF a donné son feu vert jeudi à la construction de deux réacteurs EPR dans le sud-ouest de l’Angleterre, par 10 voix contre 7.

Si les gouvernements français et britanniques sont en faveur de ce chantier de 21,5 milliards d’euros, les syndicats du groupe français sont inquiets. Ils craignent que cet investissement conduisent à fragiliser la situation financière d’EDF. Ils demandent un report de deux ou trois ans pour limiter les risques car pour l’instant, la technologie EPR
n’ a pas fait ses preuves. Aucun de ces réacteurs nouvelle génération n’est encore en service.
Les syndicats ont déposé plusieurs recours en justice et pourraient suspendre le lancement du projet.

Le projet a aussi provoqué des remous au sein de la direction, avec la démission début mars du directeur financier Thomas Piquemal et celle ce jeudi de Gérard Magnin. L’administrateur dénonce la stratégie pro-atome poursuivie par EDF, au détriment de la transition énergétique.

Les deux réacteurs EPR projetés à Hinkley Point, doivent entrer en service à partir de 2025.

avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article