DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Histoire des Jeux Olympiques : 1896-1904

Sport

L'Histoire des Jeux Olympiques : 1896-1904

Publicité

ATHÈNES 1896

Les premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne se sont déroulés à Athènes en Grèce, berceau de l’olympisme. A Paris en 1884, un congrès organisé par le Français Louis de Coubertin donna naissance au Comité International Olympique. Une des décisions majeures fut de désigner la capitale grecque comme première ville hôte du renouveau olympique.

Pour participer à ces premières olympiades, deux qualités furent requises par le CIO : être amateur et surtout être un homme. Selon les statistiques officielles, 14 pays ont pris part aux épreuves. Mais les sources divergent. Le nombre exact de délégations effectivement présentes fait encore aujourd’hui débat.

En 1896, la Grèce a décroché 47 médailles, soit le plus grand nombre de récompenses. Mais ce furent les États-Unis qui ont remporté le plus grand de victoires. Les Américains furent en effet distingués 11 fois contre 10 fois pour les Grecs.

Point de médailles d’or lors des ces jeux. Une médaille d’argent et un rameau d’olivier étaient en effet remis à chaque vainqueur. L’athlète le plus titré de cette première édition fut l’Allemand Carl Schuhmann (sur la photo à gauche) qui remporta quatre épreuves en gymnastique et en lutte (saut de cheval, barres parallèles par équipes, barres fixes par équipes et lutte gréco-romaine). Le Grec Spiridon Louis est également rentré dans l’histoire. Il est devenu un héros national en remportant le marathon, une épreuve créée à l’occasion de ces premiers jeux, en hommage à la célèbre bataille éponyme.

PARIS 1900

A Paris, les femmes ont été autorisées à participer aux épreuves. La joueuse de Tennis Charlotte Cooper est devenue la première championne olympique. Organisés pendant l’Exposition Universelle qui s’est tenue également à Paris, les épreuves se sont déroulées sur cinq mois.

Une certaine confusion et un manque d’organisation a régné lors de ces Jeux Olympiques. Certaines épreuves sportives ont eu l’aval du CIO, d’autres non. A Tel point que certains sportifs ne furent pas en mesure de savoir s’ils avaient effectivement participé aux Jeux ou non. La nature de certaines épreuves « exotiques » a également marqué les Jeux de Paris.

En effet, des disciples comme la nage avec obstacle, la nage sous l’eau, le tir à la corde ou encore le cricket ont fait leur apparition dans le programme olympique. Pour certaines d’entre-elles, ce fut la seule et unique apparition. D’autres comme la pelote Basque et le croquet ont été désignées sport olympique à quelques reprises. Avec quatre victoires, l’Américain Alvin Kraenzlein a été le sportif le plus titré à Paris. Il a remporté les épreuves d’athlétisme du 60m, du 110 et 200m haies et du saut en longueur.

SAINT LOUIS 1904

Comme à Paris, les Jeux Olympiques de Saint Louis ont été organisés durant l’Exposition Universelle organisée dans le Missouri. A nouveau, les épreuves se sont déroulées chaotiquement sur plusieurs mois.

Les athlètes américains ont été en surreprésentation en raison des difficultés des délégations étrangères pour rallier Saint Louis. La France n’a pas, par exemple, envoyé d’athlète. Pour la première fois, les médailles d’or, d’argent et de bronze ont été introduites pour récompenser les trois premières places.

Les États-Unis ont totalement dominé les débats. Les sportifs américains ont en effet remporté un total de 239 médailles, soit 226 de plus que la seconde nation l’Allemagne. Le gymnaste américain George Eyser s’est illustré en remportant 6 médailles, dont trois d’or, tout en étant unijambiste.

Son compatriote Archie « le météore de Milwaukee » est également rentré dans l’histoire de l’olympisme en remportant les épreuves de sprint du 60 m, du 100 m et du 200 m. Il établira un record sur le 200 mètres en 21s6, qui ne sera battu qu’en 1932 à Los Angeles.

L’épreuve du marathon est également rentrée dans les annales. Point d’exploits sportifs ici, mais un rocambolesque dénouement. En effet le vainqueur de l’épreuve, Fred Lorz a été disqualifié pour avoir parcouru une partie de l’épreuve en voiture. La victoire est revenue à Thomas Hicks, qui franchit la ligne d’arrivée en titubant après s’être désaltéré non pas avec de l’eau, mais avec du cognac et avoir reçu deux injections de strychnine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article