DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Histoire des Jeux Olympiques : 1924-1932

Sport

L'Histoire des Jeux Olympiques : 1924-1932

Publicité

PARIS 1924

Vingt quatre ans après, les Jeux Olympiques sont de retour à Paris. En plus de deux décennies, la renommée et l’ampleur de l’événement n’ont plus aucun rapport avec les premiers Jeux organisés dans la capitale française. 44 pays ont pris part aux épreuves contre 29, quatre ans plus tôt à Anvers. Au fur et à mesure, la médiatisation et la popularité des JO a pris de l’ampleur. Les Jeux sont devenus un événement reconnu et attendu par tous, sportifs et public réunis. Pratiquement 1000 journalistes venant des quatre coins du globe furent ainsi présents sur place pour relayer les exploits des athlètes. Grande révolution, des épreuves furent retransmises en direct grâce aux avancées des techniques de radiodiffusion.
 
Les Jeux de 1924 sont aussi marqués par la première mise en place du village Olympique, où logent depuis les sportifs. Un nouveau rituel a été également instauré à Paris, celui de la cérémonie de clôture, qui symbôliquement marque le passage de témoin du pays hôte vers le prochain pays à accueillir les épreuves. Cette cérémonie inscrit les JO dans la durée. Dernière nouveauté, la devise olympique « Citius, Altius, Fortius » (plus vite, plus haut, plus fort) est officiellement introduite à Paris.
 
Sportivement, les « Finlandais volants » ont marqué les Jeux de 1924 de leur emprunte. Sans conteste, Paavo Nurmi (voir la vidéo) fut le plus brillant de ces coureurs de fond et de demi-fond venant du Nord. Le 10 juillet, après avoir remporté le 5000m, il retourna sur la piste moins d’une heure plus tard pour remporter le 1500m. Au total, Nurmi remporta cinq médailles d’or durant les Jeux.
 

En remportant trois médailles, le nageur américain Johnny Weissmuller « creva l’écran ». Un écran où il s’illustra plus tard dans le rôle de Tarzan, après avoir été repéré par des producteurs d’Hollywood. Les exploits des coureurs britanniques Harold Abrahams (médaille d’or sur 100m) et d’Eric Liddell (médaille d’or sur 400m) sont également passés à la postérité grâce au film de Hugh Hudson, Les Chariots de feu, réalisé en 1981.
 
AMSTERDAM 1928
 
En 1928, un nouveau symbole de l’Olympisme fut introduit. Pour la première fois, un feu fut allumé pour marquer l’ouverture des Jeux. Une autre tradition fut instaurée aux Pays-Bas, celle de reverser la première place à la Grèce et la dernière au pays hôte lors du défilé des sportifs durant la cérémonie d’ouverture. Depuis, ce protocole est respecté lors de tous les Jeux Olympiques.
 
Amsterdam a également été marqué par l’organisation des épreuves d’athlétisme et gymnastique ouvertes aux femmes. Cantonnées auparavant à un tout petit nombre d’épreuves, les femmes furent plus de deux fois plus nombreuses à participer aux Jeux. Pour le plus grand plaisir des spectateurs, les gymnastes du pays hôte (voir la vidéo) remportèrent le concours par équipes, seule compétition organisée dans cette discipline.
 

Percy Williams (source: Library and Archives Canada)

Sur la piste, les épreuves furent dominées par le canadien Percy Williams. En effet, Il remporta les deux épreuves « reines » du sprint : le 100m et le 200m. Pour la première fois, des sportifs asiatiques décrochèrent une médaille d’or. En effet, l’équipe masculine d’Inde remporta le titre olympique en hockey sur Gazon. Un titre qu’ils conserveront pendant 28 ans.
 
LOS ANGELES 1932
 
La crise de 1929 et la Grande Dépression qui suivit marqua durablement la société. Pour de nombreux athlètes, le chemin vers les Jeux de Los Angeles fut impossible. La Californie, en ces temps de crise, était une destination bien trop lointaine et coûteuse. Par rapport à Amsterdam, moitié moins d’athlètes ont participé aux épreuves états-uniennes. Mais ces Jeux furent tout de même un véritable succès populaire. Plus de 100.000 personnes (voir vidéo) assistèrent à la cérémonie d’ouverture.
 

A Los Angeles, les Jeux adoptèrent leur format actuel d’une quinzaine de jours, contre plusieurs mois auparavant. Pour la première fois aussi, les drapeaux des athlètes ont été hissés durant la remise des médailles. Autre nouveauté, les médailles ont été remises aux sportifs prenant place sur un podium.
 
Durant les épreuves, un pays s’illustra particulièrement. En effet, le Japon remporta pratiquement toutes les médailles en natation et conquit son seul et unique titre à ce jour en équitation.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article