DERNIERE MINUTE

Des étudiants sud-coréens ont manifesté contre un accord trouvé entre Tokyo et Séoul au sujet des « femmes de réconfort » de la Seconde guerre mondiale.

Les « femmes de réconfort » est un euphémisme connu pour désigner les quelque 200 000 femmes qui, durant la guerre, ont été contraintes de se prostituer pour l’armée japonaise. Parmi elles, une majorité de Coréennes.

Les étudiants ont fait irruption dans une conférence de presse qui allait annoncer la création d’une fondation dont l’objectif est de répartir 7,5 millions d’euros aux victimes survivantes. Tokyo a accepté de verser cette somme et de présenter des excuses officielles.

Publicité
Publicité

Plus de No Comment

no comment

43e coupe Icare : hauts les coeurs !

La 43e édition de la Coupe Icare a attiré ce dimanche près de 100 000 spectateurs à Saint-Hilaire-du-Touvet dans l’Isère tandis que plus de 10 000 pilotes et parapentistes ont pris part à la…