DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le désarroi des proches des disparus du vol MH370

monde

Le désarroi des proches des disparus du vol MH370

Publicité

La semaine dernière, la Malaisie, la Chine et l’Australie ont annoncé qu’elles pourraient suspendre les recherches de l‘épave de l’avion qui a disparu en mars 2004 avec 239 passagers alors qu’il reliait Kuala Lumpur à Pékin.

Réunies aujourd’hui devant le ministère des affaires étrangères à Pékin, les familles chinoises réclament la transparence et la poursuite des recherches.

« Étant donné que les Malaisiens perçoivent de l’argent du contribuable chinois pour participer à ce genre de réunions entre États où ils parlent à notre place, ils sont obligés de nous recevoir », explique Jiang Hui, dont la mère était dans l’avion. « Pourtant, personne ne veut nous parler. Aujourd’hui, nous continuons à demander d‘être reçus parce que nous voulons savoir ce qui s’est réellement passé lors de cette dernière rencontre ».

Les enquêteurs pensent que l’avion a été délibérément conduit hors de sa trajectoire prévue, sur plusieurs milliers de kilomètres vers le sud de l’océan Indien.

Plusieurs débris du Boeing ont été découverts à la Réunion et au Mozambique mais ils n’ont pas permis d‘éclaircir le mystère.

Une zone de 120 000 km² est actuellement passée au peigne fin. Il reste moins de 10 000 km² à inspecter et si aucune information majeure ne venait à être découverte, les recherches pourraient être suspendues.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article