DERNIERE MINUTE

Arménie : un policier tué par les opposants retranchés dans un commissariat

Depuis deux semaines, un groupe d'hommes armés est rentranché dans un commissariat de la capitale. De violents affrontements ont eu lieu lors de manifestations de soutien aux opposants.

Vous lisez:

Arménie : un policier tué par les opposants retranchés dans un commissariat

Taille du texte Aa Aa

Alors que la tension est à son comble dans la capitale arménienne, un policier a été tué ce samedi par un groupe d’opposants armés.

Voilà deux semaines que ces hommes sont retranchés dans un commissariat à Erevan, réclamant la démission du président Serge Sarkissian et la libération de Jiraïr Sefilian, un leader de l’opposition.

Les services de sécurité arméniens avaient lancé un ultimatum aux assaillants, leur demandant de se rendre en fin d’après-midi. C’est peu après cette échéance qu’un tireur embusqué a ouvert le feu et a abattu un policier qui se trouvait à quelques centaines de mètres dans sa voiture.

La veille, les forces de l’ordre avaient déjà annoncé leur intention de lancer l’assaut après de violents affrontements lors d’une manifestation de soutien au groupe retranché. 73 personnes ont été blessées et 165 manifestants interpellés.

Les attaquants armés, une vingtaine de partisans de l’opposant emprisonné Jiraïr Sefilian, avaient fait irruption dans le commissariat le 17 juillet dernier, tuant alors un policier et prenant plusieurs personnes en otage. Ils ont libéré tous les policiers mais détenaient depuis mercredi trois membres du personnel médical qui étaient entrés dans le bâtiment pour soigner les blessés. L’un deux a été libéré.

avec AFP